Urgent :’’ Tout enseignant, absent demain sera considéré démissionnaire’’, menace le ministère de l’éducation nationale

Banniere CBG

La grève déclenchée par une partie du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée ‘’SLECG’’ entre dans sa 3ème semaine ce lundi 27 novembre 2017. Pour l’heure, c’est l’incertitude qui domine dans les familles quant à la reprise ou non des cours demain. Cela après une rencontre entre le Chef de l’Etat et l’ensemble des acteurs impliqués dans la crise, élargie aux patrons de presse. Le ton a été ferme. La grève est jugée illégale et les élèves et enseignants priés de reprendre le chemin de l’école ce lundi.
Dans une déclaration lue ce soir sur la télévision nationale, le Ministère de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation réitère l’appel à la reprise des cours et menace par la même occasion.
‘’Tout enseignant qui ne se présentera pas demain à son poste de travail sera considéré comme démissionnaire’’, dit le communiqué du département de tutelle.
Reste à savoir si cet appel sera entendu par les enseignants qui semblent plutôt obéir aux syndicalistes dissidents.
La journée de demain nous édifiera davantage.
A suivre !

Réagir