Médias : Entre Alpha Condé et sa presse nationale, le divorce est désormais consommé, Une 1ère Radio fermée

Banniere CBG

Le président de la République avait promis  de fermer toute radio qui donnerait désormais la parole au dissident syndicaliste, Aboubacar Soumah, acteur clef du déclenchement de la grève des enseignants qui paralyse le secteur éducatif depuis 3 semaines maintenant.

48 heures après la mise en garde du chef de l’Etat, une première radio tombe dans les filets du président Alpha Condé. Il s’agit de la station communautaire BTA Fm de Labé. La Radio aurait accordé une interview à Aboubacar Soumah, ce qui a irrité la colère des autorités.

Pour avoir bravé l’interdit, la Radio a été ordonnée de cesser toute activité jusqu’à nouvel ordre sur décision du gouverneur de la région administrative de Labé  et les responsables de la Radio ont été convoqués à la gendarmerie pour des explications.

Depuis cette annonce de fermeture de la Radio BTA Fm de Labé, l’indignation est grande dans le milieu de la presse. Plusieurs confrères dénoncent une tentative de remettre en cause la liberté de la presse chèrement acquise après de longues années de lutte.

Nous y reviendrons !

Réagir