Et si le décryptage de l’honorable Amadou Damaro devenait le consommable ?

Banniere CBG

«Si les résultats sont mauvais, le vol est si évident et vous êtes tellement surs de votre victoire, les élections se sont déroulées dans 342 communes, il ne reste que 12… Il devient ainsi très facile d’organiser les élections dans ces 12 communes litigieuses. Nous allons prendre des observateurs internationaux pour surveiller et celui qui gagne aura gagné. Vos militants sont encore présents. Nous avons demandé à la CENI que dans combien de temps elle pourra organiser une telle élection. La CENI nous a répondus que dans 45 jours et à moindre coût (…). Certains ont dit que si nous reprenions les élections, qu’il aura un dysfonctionnement entre les mandats. Je dis que cela n’est pas vrai, 45 jours de différence dans un mandat de 5 ans, ne veut rien dire. La preuve,  il y a trois mois depuis que avons terminé les élections et les conseillers ne sont toujours pas installés», a-t-il expliqué.

Il rajoute en s’indignant !
«Quand Dieu veut dévoiler le voleur, il a plusieurs moyens de le faire. En conférence, l’opposition a annoncé son retrait du comité de suivi du dialogue alors que les négociations n’avaient même pas commencé (…). Nous avons annoncé à la communauté internationale, à la société civile et aux cadres du ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation que notre position, c’est d’installer les conseillers dans toutes les communes de la Guinée. Le minimum que nous pouvons faire, est d’installer les conseillers dans les 330 communes où il n’y pas de problème. Je ne vois pas pourquoi on va bloquer le développement de Yomou parce qu’on ne s’entend pas à Dixinn…».
Et de poursuivre :
«Nous avons demandé à la communauté internationale que si l’opposition dit qu’elle se retire du comité de suivi du dialogue, qu’il faut qu’elle soit claire. Cela veut dire que le débat sur la CENI est suspendu et le débat sur le fichier électoral est aussi bloqué. Parce que ce sont des points de l’accord qui sont suivis au comité du dialogue. Ou bien que l’opposition  vienne nous préciser, si elle s’est retirée seulement du contentieux électoral. Au RPG Arc-en-ciel, nous n’avons aucune proposition désormais sur la table en termes de négociation. La communauté internationale a apprécié la clarté de notre position tout en nous félicitant….»

Il termine en ces termes en faisant allusion au chef de fil de l’opposition
«Son agenda n’a rien à avoir avec les élections», a-t-il conclu.

Réagir