Journée Internationale de la liberté de la presse: Sekouba Kandia Kouyaté fait vibrer la RTG koloma

Banniere CBG

Celebrée depuis 1993, le 03 Mai est proclamé comme étant la journée internationale de la liberté de la presse. Classée au bas de l’échelle, la Guinée, ne peut que s’interroger. Pendant que le président de la République se trouve à la maison de la presse pour l’occasion, la maison mère de la presse guinéenne, vibre dans la même dynamique sous les brillantes et affectueuses prestations du fils de son père (Sekouba Kandia Kouyaté) à la présence du ministre de la communication, monsieur Rachid N’diaye et compagnie, du ministre de l’enseigne Professionnel et de l’emploi, porte parole du gouvernement, Monsieur Albert Damantang, de monsieur Ousmane Camara (OC) répresentant de la Haute Autorité de la Communication (HAC), de monsieur Sekouba Savané, directeur générale de la RTG, travailleurs, collaborateurs et partenaires de la maison.

Mr Ousmane Camara représentant de la HAC dans son intervention, déplore non seulement le recul de la Guinée en matière de la liberté de la presse, d’après le classement de l’organisa ‘‘Réporters sans Frontière’’, mais aussi le manque de professionnalisme des acteurs du journalisme en Guinée, et dit ne pas accepté à c’est que cette journée soit une journée de fête, mais de réflexion et de bilan.

Qu’en est-il de nos deux ministres? Alors que le ministre de communication, dit, ne pas mettre en cause le rapport des RSF, déplore tout de même le rapport, et s’interoge sur la manière d’évaluation des RSF, et salut les rôles des langues nationales dans le journalisme, Le ministre porte parole du gouvernement dans son intervention, à simplement saisie la main défensive.

Sous le thème: ‘‘ Liberté de la Presse, unité nationale et renforcement de la démocratie’’, le ministre Rachid N’diaye clôture son intervention en ces termes: « la presse est un élément de la démocratie, je salue les rôles des langues nationales » et des mots du directeur général de la maison qui a ouvert la balle des discours, dit « je rend hommage à tous les combattants pour la liberté de la presse ».

Oceanguinee.com

 

Réagir