Crise au sein du SLEEG, à quand la fumée blanche?

Banniere CBG

              Alors que la joie semblait être rassurante, tout laisse à croire que celle-ci n’est plus pour longtemps. Entre pauvreté et mal gouvernance, le citoyen guinéen s’interroge. Gouvernement, parents d’élèves, élèves et amis de l’école, chacun avait prit goût de voir l’année scolaire se terminée dans les bonnes conditions.

Mais qu’est ce qui pourraît bien empêcher cela?

Il faut rappeler que l’unique centrale syndicale dedié à la défense des intérêts de l’enseignant Guinééen est jusque-là, le Syndicat Libre des Enseigants Chercheurs de Guinée (SLEEG). Mais très fort malheureusement pour le citoyen Guinéen qui, comme le bon citoyen de tout autre pays du monde des mortels, repose son espoir d’avenir, l’avenir de ses enfants et de sa Nation sur l’éducation et la formation de ses enfants, cet espoir déjà brisé depuis un moment dans notre pays par tous les problèmes qui minent le secteur d’enseignement Guinéen, le risque de voir et vivre l’agonissement pour ne pas dire la mort totale de ce secteur semble être plus qu’une réalité. Le SLEEG, il faut le rappeler dans le bon sens, n’est et ne dois être qu’une  seule organisation syndicale. Mais il est vraiment à déplorer que pour des intérêts quelques parts égoïstes et cruels, nous assistons à une SLEEG à deux version (Aboubacar Soumah et Elhadj Souleymane Sy Savané), qui a procédé ce mercredi 16 mai au lancement des travaux du 6ème congrès de cette organisation syndicale. A quoi joue-ton? De qui se moque-t-on ? Pendant monsieur Aboubacar Soumah et sieurs négocient avec le gouvernement sur la base salariale de l’enseignant, Elhadj Sy Savané et sieurs, tiennent le congrée dit du SLEEG. Autour de cette bassesse, des questions se posent. A quoi jouent ces deux versions et à quoi joue le gouvernement qui est accusé par le camp d’Aboubacar Soumah d’être le soutien du camp d’Elhadj Souleymane Sy?

A écouter Monsieur Louis M’Bemba Soumah, secrétaire général de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG), Mr Aboubacar Soumah serait tout sauf un syndicat. ’’J’ai entendu des soi-disant syndicalistes raconter sur les ondes des médias toutes sortes de contre-vérités. Je suis surpris de voir que ceux qui sont venus au sein de ce syndicat, il n’y a même pas un an, perturber le fonctionnement du SLECG en se donnant de faux titres et de fausses qualités’’

Mais comment alors que secrétaire générale adjoint avant d’être le secrétaire général du SLEEG de sa version?

Pour Elhadj Souleymane Sy Savané, le congrès qui a porté Aboubacar Soumah à la tête de cette structure syndicale est tout sauf légal. ‘’Légalement, nous représentons le SLECG’’, dit-il à qui veut l’entendre en défiant son rival de prouver le contraire.

D’autres questions se posent, monsieur Aboubacar Soumah et sieurs, decléncherons t’il une nouvelle fois la grêves des enseignants pour contester la tenue du congrès du SLEEG version Elhadj sy Savané? Le SLEEG aura-t-il un seul bureau, si oui, à quand? Demain nous dira mieux.

Pour oceanguinee.com

 

Réagir