46ème Edition de la Fête Nationale de l’Unité du Cameroun: Message du candidat de la Coalition du Panafricanisme

Banniere CBG

MESSAGE DU CANDIDAT MBAMY DE FOCHADA

LEADER DE LA CONVERGENCE PANAFRICAINE

Adressé au peuple camerounais à l’occasion de la célébration de la 46eme Fête Nationale de l’Unité du 20 mai 2018.

Camerounaises, Camerounais,

Citoyennes et Citoyens du Nord, de l’Est, de l’Ouest et du Sud de « l’Afrique en Miniature« ,

Notre pays le Cameroun commémore demain et une fois de plus, le 20 Mai, la fête de son Unité Nationale. A cette occasion, nous joignons nos efforts et notre voix, à ceux de tous les légalistes et de tous les héritiers des circonstances historiques heureuses et douloureuses qui ont rythmé et marqué la vie du pays depuis la période coloniale jusqu’à nos jours, pour célébrer et faire de ce jour un moment fort dans l’histoire moderne de notre pays, que nous léguerons à la jeunesse montante et aux générations futures.

Cette fête, est une célébration qui pour la 46ème fois dans l’histoire, va en principe permettre aux camerounais de toutes les conditions et expressions linguistiques, ainsi que de toutes les origines  ethniques et confessions, de communier ensemble, dans l’harmonie, la cohésion, la paix, l’unité,afin de magnifier les caractéristiques principales d’un vivre ensemble qui doit être, le socle de la dynamique de développement du Cameroun d’aujourd’hui et de demain.

En déplorant et en fustigeant le fait que manifestement, la célébration de cette édition 2018, plus que celle des récentes commémorations, ne fait pas l’unanimité sur le terrain à cause de nombreux problèmes et des questions nationales restées sans solutions et réponses adéquates, nous disons avec véhémence qu’il est urgent et sage, pour les dirigeants, les décideurs, les leaders et le peuple camerounais dans son ensemble, de reconsidérer chacun en ce qui le concerne, dans un élan de recherche de la paix, dans une perspective de la restauration de la dignité et de l’image respectable du Cameroun, les positions radicales et la rigide inflexibilité qui jusqu’ici, a animé les uns et les autres à travers des excès et dérives, s’opposant ainsi à un véritable dialogue inclusif, patriotique et républicain, entre les différentes parties ainsi que toutes les factions sociales et parties prenantes, susceptibles de contribuer à une situation normale et sereine au Cameroun, et dans les plus brefs délais.

Nous devons cesser de nous regarder réciproquement avec des préjugés et par conséquent, nous avons l’obligation impérative de garder à l’esprit que sommes tous frères et africains avant d’être Camerounais, unis et liés par un passé commun, une histoire commune et aujourd’hui un destin commun. Quelle que soit notre ethnie, notre religion, notre culture anglophone ou francophone, notre destin commun se trouve dans un Cameroun que nous devons forger par nos efforts  et notre volonté effective de constituer, consolider et édifier une grande nation et un pays prospère dans lequel chaque habitant se sente chez lui et heureux de sa citoyenneté. Nous devons en toutes circonstances manifester notre fraternité camerounaise afin de transcender les barrières réelles et imaginaires que les vicissitudes de la vie nous imposent parfois.

A cet égard, la Convergence Panafricaine, à travers ma voix, adresse au Cameroun et à l’ensemble des ses habitants et ressortissants disséminés aux quatre coins du monde, ses vœux sincères et souhaits afin que cette commémoration, qui cette année, se déroule dans un contexte spécifique d’insécurité découlant des troubles internes liées, tant aux guerres contre les Boko Haram et aux éléments armés des sécessionnistes anglophones, qu’aux confrontations sporadiques avec des éléments insurgés qui apparaissent sur la frontière Est du pays, soit pour nous tous, une excellente opportunité, de se questionner sur le sens profond de l’Unité Nationale,gravement menacée en cette importante et déterminante année électorale de 2018,  afin que des alternatives idoines soient adoptées rapidement pour nous sortir de cette crise pernicieuse ainsi que libérer le pays de toutes les autres gangrènes qui plombent son développement et le meilleur épanouissement des masses populaires.

Dans un sursaut patriotique et nationaliste, tous les acteurs de notre vie sociale et politique, doivent poser maintenant les actes et prendre toutes les mesures appropriées, utiles et intelligentes pour sauvegarder et consolider les acquis positifs de l’édification de la nation camerounaise, dans le but fondamental de garantir la préservation de l’unité et de l’intégrité menacées du pays et par là, créer les conditions favorables et adéquates qui rassurent les partenaires internationaux tout en déterminent par ailleurs le redécollage multisectoriel de notre pays.

Pour son développement harmonieux, sa marche vers un progrès véritable et palpable, pour un changement et une amélioration des conditions de vie touchant, de manière non exclusive, toutes les composantes sociales et les différentes régions du pays, le Cameroun a impérativement besoin de la paix, de la sécurité et de la stabilité sur l’ensemble total de son territoire, pour porter les biens faits du développement harmonieux et équitable que vous voulons ensemble rendre possible, dans tous les recoins et tréfonds du pays, afin d’éradiquer par la mise en œuvre de notre projet de société qui nous impose la construction au bénéfice du peuple d’un véritable Etat Providence, toutes les poches de pauvreté et de misère, installées chez nous et ailleurs en Afrique par un système au service du néo-colonialisme.

La volonté de normalisation du paysage politique et social au Cameroun, berceaux des ancêtres et patrie à défendre par tous les camerounais qui doivent être prompt à répondre à l’appel de la nation en tout temps et en tout lieu, doit s’inscrire dans la perspective de cette volonté commune du vivre ensemble et de servir d’abord et en toute circonstances le pays et la nation, dont nous devons êtres tous jaloux et garant aussi bien de sa souveraineté, que de son indépendante totale,de son intégrité territoriale, en nous appuyant bien évidemment, non seulement sur les dispositions du droit international et des relations internationales, mais surtout, en encadrant chacune de nos actions quotidiennes, dans la nécessité de faire primer nos intérêts nationaux et locaux sur les intérêts particuliers et les égoïsmes individuels comme c’est très souvent le cas malheureusement aujourd’hui.

Le peuple camerounais et l’ensemble de ses dirigeants, dans une dynamique de concertation et de dialogue qui caractérise la convergence d’une vision nationale et d’un avenir panafricain prometteur,  doivent faire preuve de lucidité et de discernement, montrer leur maturité et leur sagesse, en évitant de céder aux sirènes de la division, de la déstabilisation et de la déconstruction, pour justement sortir le Cameroun de la zone de turbulence actuelle, qui l’entraine mécaniquement dans un trou noir, dont la peinture du difficile quotidien actuel des populations confrontées aux souffrances indicibles, n’est qu’une légère mise en bouche ou expression minimaliste du désastre qui s’annonce, si nous ne prenons pas l’initiative de changer de cap pour effectivement rompre avec les systèmes de gouvernances néocoloniales, cancer de nos sociétés africaines.

Le Cameroun que nous avons hérité de nos pères indépendantistes, nationalistes, souverainistes et patriotes, est promu à un bel avenir au regard de ses acquis et de son potentiel immense et multiforme. Son unité nationale ainsi que son ouverture au monde à travers les grands ensembles sous régionaux et panafricains, sont pour les héritiers des précurseurs de la lutte pourla Renaissance Africaine que nous sommes, la matière première de notre grande entreprise pour le parachèvement de l’Unité Africaine qui ne peut s’accomplir que par des mutations profondes à travers une rupture totale avec l’ordre et les pratiques néocoloniales afin que nous puissions dorénavant marcher selon notre voie et en accord total avec notre culture et nos paradigmes.

Ensemble et dans cette vision, au-delà des discours et des slogans, faisons du Cameroun un havre de paix et de bien être pour tous les camerounais sans aucune exception. Construisons dès aujourd’hui sur la base de la vision d’avenir de la Convergence Panafricaine, un Cameroun dont nous serons tous fiers et dont les générations futures pourrons s’enorgueillir du succès de la gouvernance panafricaine sur cette gouvernance néo-coloniale néfaste, qui a pour but de semer la division et jeter le trouble dans nos esprits et sociétés, afin que les ordonnateurs de nos dirigeants actuels, dans leur union avec les agents étrangers contre nos intérêts,  continuent leurs œuvres de domination, d’exploitation, de pillage et de destruction de notre identité véritable et de notre patrie. Nous n’avons qu’une seule patrie qui est la terre de nos ancêtres et nous sommes aujourd’hui, dans le contexte d’une mondialisation qui nous fragilise plus que par le passé, condamnés à œuvrer pour l’indépendance totale, la souveraineté et la renaissance de nos pays et de l’Afrique.  

Ensemble, rendons l’incroyable possible !

Ensemble, nous sommes invincibles !

MBAMY DE FOCHADA

CANDIDAT DE LA COALITION ET DU PANAFRICANISME

Dschang, le 19 Mai 2018

Réagir