Guinée : Nommé il y a peu, le nouveau premier ministre nomme son gouvernement.

Banniere CBG

Le nouveau premier ministre guinéen nomme en fin son gouvernement. Un gouvernement caractérisé par dix points qui retiennent l’attention.

C’est dans la soirée de ce samedi que le décret de nomination des nouveaux membres du gouvernement a été rendu public sur les antennes de la télévision d’Etat.

La liste a été rendue publique par le directeur général de cette maison, Sékouba Savané. Parmi eux beaucoup d’anciens ministres mais également des nouveaux.

La première particularité de ce gouvernement, c’est sa taille. Il ressemble quasiment au gouvernement sortant avec trente quatre porte feuilles comparativement à celui du locataire sortant de la primature youla.

Ce gouvernement a pour deuxième particularité, l’arrivée de quinze nouvelles têtes parmi lesquelles, des anciens ministres comme Tibou Camara, Aboubacar Sylla, Mamadou Mouctar Diallo et Edouard Niankoye Lamah.

Dix neuf membres de l’équipe sortante sont maintenus avec quelques changements. C’est le cas de Moustapha Naité qui quitte la jeunesse pour les travaux publics et un bonus spécial pour Mohamed Diané en plus de son titre de ministre en charge de la défense, il occupe aussi le portefeuille des affaires présidentielles.

Dans cette nouvelle équipe, il faut noter, le départ des ministres des secteurs de l’éducation, Damantang Albert Camara de l’enseignement technique et Ibrahima Kalil Konaté de l’éducation nationale, des secteurs économiques Mohamed Lamine Doumbouya du budget et Malado Kaba de l’économie et des finances.

Des ministres des secteurs des infrastructures Oyé Guilavogui des transports et Oumou Camara des travaux publics.

Après huit ans de collaboration, Alpha Condé s’est finalement débarrassé de Oyé Guilavogui qui était tout d’abord au ministère des postes et télécommunications avant les transports, Damatang Albert Camara de l’enseignement technique et Maitre Abdoul Kabèlè Camara de la défense à la sécurité.

Ce gouvernement, contrairement aux cinq derniers que le pays a connu a nettement mis le pourcentage des femmes au bas de l’échelle. Quatre seulement contre sept pour l’équipe sortante. Soit moins vingt pour cent.

Il faut aussi noter la création de deux nouveaux portefeuilles ministérielles : les hydrocarbures qui seront désormais dirigés par Zacharias Koulibaly, jusque là Directeur Général de l’office national du pétrole et le ministère des investissements publics privés avec à sa tête Gabriel Curtis.

Neuvième particularité est la venue de deux députés désormais anciens alliés de l’UFDG jusque-là inscrits sous le drapeau de cette formation politique au parlement. Aboubacar Sylla leader de l’UFC, ancien porte-parole de l’opposition qui vient au transport et Mouctar Diallo président des NFD à la jeunesse.

Il faut enfin dire que sur les trente-quatre portefeuilles, le nom du ministre de l’élevage n’a pas été dévoilé.

MLYansané

Réagir