La soutenance un véritable problème chez nos étudiants actuellement.

Banniere CBG

Le constat est amer dans les différents Instituts et Universités de la place.
Nombreux sont les étudiants en fin de cycle qui, ont des sérieuses difficultés pour soutenir.
En Guinée, tout étudiant qui n’est pas dans l’actuel système (LMD) est obligé de soutenir afin d’obtenir un diplôme couronnant les études supérieures.
Mais aujourd’hui la soutenance est devenue pour plusieurs étudiants guinéens une affaire secondaire.
Selon certains, cela s’explique par un manque de moyen financier. Mamadou Sow est étudiant sortant option pharmacie à l’UNIVERSITE GAMAL ABDEL NASSER DE CONAKRY. « J’ai fini mes études il y’a de cela 5ans, ma famille et moi nous n’avons pas les moyens de faire ma soutenance c’est pourquoi. Actuellement je fais le commerce pour voir si je vais réussir à le faire un jour pour avoir mon diplôme en Pharmacie ».
Par contre d’autres étudiants pointent un doigt accusateur sur les professeurs c’est le cas de Mohamed Tafsir Camara étudiant sortant en Génie Civil à l’UNIVERSITE GAMAL ABDEL NASSER DE CONAKRY.
« Mon frère il y’à un manque de volonté chez nos professeurs pour l’assistance dans la préparation des thèmes de mémoires. Les professeurs n’ont pas de temps et certains nous réclame de l’argent donc ce n’est pas facile pour nous vraiment ».
Malgré les difficultés, certains étudiants parviennent à soutenir au moins.
C’est le cas de Kadiatou Touré étudiante diplômés en journalisme à L’ISIC de kountia. « La soutenance n’est pas une chose facile, moi j’ai eu des difficultés pour obtenir un emploie car certains exige le grands diplômes surtout à l’extérieur. C’est pourquoi je me suis battu, j’ai fait, des recherches malgré que je n’avais pas assez d’argents pour payer les frais de mon consultant. J’ai même effectué un déplacement à l’intérieur du pays précisément en Guinée Forestière pour des recherche s et la documentation avec ça Dieu ma aider aujourd’hui je suis fière de moi et de mes parents. J’encourage mes amis à le faire »
Pour les professeurs consultants cela est dû par le manque de niveau des étudiants « Moi c’est Mamady Souaré professeurs, c’est un manque de niveau chez les étudiants, ils ont la paresse. L’étudiant souhaite qu’ont face tout pour lui et cela est impossible c’est pourquoi certains abandonne directement les préparatifs c’est dommage ».

Quoi qu’il en soit, il est temps que les autorités de l’enseignement supérieur essayent de faire une révision des primes de séparation et que les étudiants aussi à leurs tours améliorent leurs niveaux pour résoudre les différents problèmes liés à la soutenance.

PATHE BOMBOLY pour OCEANGUINEE.COM

Réagir