La circulation perturbée en Guinée ce mercredi

Banniere CBG

Comme prévu le mouvement social a mis ce mercredi 4 juillet sa menace à exécution. L’appel à la ville morte est bel et bien effectif dans plusieurs localités du pays. Tôt ce mercredi des barricades ont été érigés sur certains tronçons de la route le prince bloquant ainsi la circulation. Une manière pour la société civile d’exprimer son mécontentement contre la hausse du prix du carburant à la pompe.

A l’intérieur du pays on n’apprend que la journée ville morte est bien suivie à Coyah et Kindia et meme à Kissidougou, les automobilistes sont aux arrêts. La circulation et le commerce sont nettement aux ralentis. Les passagers du transport en commun sont également bloqués par respect à la décision de la hiérarchie.

Dans une déclaration, le mouvement social appel le gouvernement à ramener le prix du litre à 8 mille et ouvrir immédiatement des négociations.

Ce mardi, le gouvernement au cours d’une conférence de presse a donné les rasons de cette hausse du prix du litre du carburant à la pompe. Selon Diakariaou Koulibaly, cette augmentation est due au contexte international et à la hausse du prix du litre dans bon nombre de pays limitrophes.

MLYansané

 

Réagir