La Guinée a perdu sur le carburant 765 milliards de francs en six mois dit le ministre du budget

Banniere CBG

C’est une assemblée générale qui a connu ce samedi 14 juillet 2018 par la participation de plusieurs ministres et responsables du parti. Elle a été particulièrement marquée par des ovations accordées à N’bany Sangaré nouveau directeur général de l’office des chargeurs.  Depuis la hausse du prix du litre à la pompe c’est la première fois que le RPG se prononce officiellement sur la question.

Devant un parterre de militants, le ministre du budget Ismael Dioubaté a donné d’amples informations sur les motifs de l’augmentation du prix du litre à la pompe. L’orateur qui s’est simultanément exprimé en français et en langue maninka a commencé par dire ‘’ je voudrais faire taire des rumeurs qui courent dans la cité. Nous venons tous des différentes familles donc à chacun de vous d’élargir ses informations à la base’’.

Il axé sa communication sur deux axes les raisons de l’augmentation et pourquoi le gouvernement n’a pas associé le syndicat à la démarche. Pourquoi on n’a augmenté le prix du carburant  s’interroge-t-il ? ‘’ Quand vous prenez le prix du carburant, nous sommes à 8 mille en Guinée, que ce soit l’or, le carburant ou autres produits ce n’est pas nous qui fixons les prix.

Tous les jours que dieu fait minute par minute, heure par heure le prix mondial des matières premières augmente. En 2016 on a fait un accord avec les syndicats, à l’ instant où je vous parle le baryl varie entre 75 à 78 dollars us prenez le franc guinéen vous le multipliez par le cout vous trouverez un chiffre. Pendant ce temps le Mali vend le litre à 700 FCFA évaluer en franc guinéen tu as 11 mille 500 fg.

Le prix en Côte d’ivoire fait 698 FCFA évaluer en franc guinéen ça vous donne 10 mille 700. Qu’est ce qui se passe, tout le carburant que nous achetons est vendu en Sierra Léone, Sénégal, Mali et Cote d’Ivoire. Qu’est-ce que ça fait comme perte pour l’Etat ? rien que pour les six mois, la Guinée a perdu sur le carburant 765 milliards de francs guinéens et le mal tout est subventionné dans ce pays, l’électricité, le riz et autres ce qui fait que nous on sort nos devises on enrichit d’autres pays.

Les conséquences c’est que les autres pays profitent de ce manque à gagner de la Guinée pour construire chez eux. Et aucun pays ne peut travailler pour enrichir son voisin alors que nous avons tous des conclusions avec le FMI. Pour finir il a indiqué ceci ‘’ne faut pas faire croire que les 2000  fg constituent des recettes nouvelles non, ils évitent la perte de l’Etat.

                                                                                                                                                     MLYansané

Réagir