Guinée: Un avocat poursuivi pour diffamations et injures contre Alpha Condé !

Banniere CBG

Il s’agit de maître Alpha Camara, avocat au barreau de Guinée. Il est accusé d’avoir dans une revue tenu des propos injurieux et diffamatoires à l’encontre du Chef de l’Etat incitant à l’ethnocentrisme.
Cité à comparaître le 07 septembre 2017, à la requête de l’Agence judiciaire de l’Etat représenté par l’Agent judiciaire de l’Etat, l’avocat n’a pas jusque là répondu à la convocation du tribunal de première instance de Kaloum (Conakry).
Selon nos informations, ce dernier serait en fuite et même ses confrères ignorent sa destination et ses nouvelles.
L’activiste des droits de l’Homme aurait tenu les propos ci-dessous qui sont l’origine de sa poursuite: « Le Président Alpha Condé est un dictateur qui a eu la chance d’être élu. Il s’est plongé dans une métaphysique totale. Sa garde est composée de féticheurs issus de son ethnie (malinké). Son pouvoir est essentiellement fondé par des opportunistes ». Ou encore : « Le Gouvernement d’Alpha Condé est le plus pourri des régimes que connaît la Guinée ».
Tenus en dehors de tout prétoire, ces propos constituent une infraction à la loi pénale selon l’agent judiciaire de l’Etat. A l’en croire, Me Alpha Camara a commis le délit d’incitation au soulèvement populaire, faits prévus et punis par les dispositions des articles 363 et suivants, 533 et suivants du code pénal.
Par ces motifs indique-t-il, la juridiction compétente (TPI de Kaloum) pourrait lui condamner à 10 ans de prison ferme et au payement de la somme de deux milliards de francs guinéens avec la confiscation de ses biens.
D’après les proches du prévenu qui ont requis l’anonymat, Me Alpha Camara est persécuté par le régime d’Alpha Condé pour ses prises de positions en faveur de sa communauté (Kpélè) en plus des propos qu’il a tenu dans la revue. L’activiste des droits de l’homme est aussi pointé du doigt dans la défense des populations de Zogota et Galakpaye où des bavures avaient eu lieu.
Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir