L’Africain et lui-même: Qu’est ce que l’Aliénation?

Banniere CBG

Aliénation : un mot qui revient souvent dans les expressions courantes de beaucoup d’Africains qui s’ouvrent à la véritable connaissance d’eux-mêmes. Mais c’est quoi l’aliénation ? Et à quoi ça sert ? Il est possible de poser la question autrement en disant : Pourquoi on aliène les africains ?

 Il faut noter tout d’abord que ce terme a plusieurs sens (sens médical, etc..). Mais tout le monde comprendra l’aliénation dont nous parlerons ici, dans notre contexte, c’est-à-dire l’aliénation culturelle.

Qu’est-ce que l’Aliénation? 

« L’aliénation est un processus visant à faire en sorte qu’une personne aie l’esprit égaré, ne soit plus elle-même, soit étrangère a elle-même, soit en perte totale de ses propres repères,  ne s’appartienne plus de façon à ce qu’elle soit manipulable et exploitable à souhait et devienne la proie et l’esclave de celui qui l’aliène. » Ce qui fait que celui qui est aliéné est condamné à être dominé et écrasé à tous les niveaux par celui qui l’aliène.

Ainsi l’aliéné est comme l’esclave et ne vit et ne respire, ne mange et ne dort que selon les désirs et le bon vouloir de son maître (c’est-à-dire celui qui l’aliène).

Comment et pourquoi aliène-t-on un peuple? 

Pour aliéner un peuple ou un groupe humain, il faut lui détruire tous ses repères,  toutes ses références, de façon à ce que ce peuple (n’ayant plus de repères) soit en perte de repères, et soit manipulable à souhaits. Et quelles sont les références d’un peuple ? Eh bien c’est sa culture, sa langue, sa spiritualité, son histoire, ses traditions, etc… et l’aliénation participe de la destruction d’un peuple. Voilà pourquoi Jean-Marie Adiaffi dans son livre intitulé la Carte d’Identité paru en 1980, a dit : « Celui qui veut assassiner un peuple, détruira son âme, profanera ses croyances, ses religions, niera sa culture et son histoire. »

Puisque l’aliénation culturelle est un mal psychologique, comment guérir de cette maladie ?

Pour guérir de cette maladie, il faut faire une thérapie du savoir, afin que l’aliéné (c’est-à-dire celui est perdu, en perte de repères) retrouve ses repères. En effet, lorsqu’on est perdu, il faut retrouver son chemin. Et pour retrouver son chemin il faut se remémorer ce chemin, afin de savoir d’où on est parti pour arriver là où on se trouve. Qui parle de mémoire, parle de passé et parle aussi d’histoire.  En ce sens c’est la guérison par la recherche historique dans le sillage de nos figures aux grandes âmes, qui pourrons aider les africains à retrouver leur mémoire et leurs repères par la même occasion. Une fois leurs repères retrouvés, les africains  sauront où ils en sont et sauront dans quelle direction aller.

« Emancipez-vous de l’esclavage mental, Personne d’autres que nous-mêmes ne peut libérer nos esprits ».Bob Marley

Que chacun de nous se réveil. Réveillons nous.

Réagir