Politique: « Le pays est bloqué à cause de la corruption généralisée », dénonce Bah Badiko

Banniere CBG

Leader de l’opposition depuis l’instauration du multipartisme en Guinée, Mamadou Bah Badiko président de l’UFD était l’un des alliés de l’UFDG au second tour de la présidentielle de 2010.

Depuis l’élection du chef de l’Etat, il est resté pendant longtemps dans l’opposition républicaine qu’il a d’ailleurs quitté à la veille de la présidentielle de 2015. Interrogé sur ses relations avec le chef de l’Etat, le candidat malheureux de la présidentielle de 2010 a indiqué ceci.

‘’Le chef de l’Etat Alpha Condé et moi entretenons des relations fraternelles depuis 1967, par ce que nous étions les cosignataires de l’œuvre du syndicat des enseignants qui était emprisonné par le régime du PDG. Mais la vie étant ce qu’elle est nous avons rompu nos relations en 1974 par ce que nous n’étions pas d’accord sur la manière de tenir le combat’’.

Depuis lors, nos relations ont continué de temps à autres quant il ya des points de convergences. Moi je le respecte en tant que grand frère mais aussi en tant que président de la République mais j’avoue que nous ne voyons pas les choses de la même façon et nous n’avons pas la même approche dans le traitement des dossiers du pays. Cela étant je ne me gène en rien de lui exprimer mon désaccord sur la façon dont il mène le pays.

Aujourd’hui le pays est caractérisé par une corruption généralisée à cause de l’enrichissement illicite d’un petit clan à cause du non respect de l’article 36 de la constitution qui l’oblige lui et ses ministres à déclarer leur biens avant leur entrée en fonction. Cette situation d’impasse a conduit le pays à une situation de blocage total et de faillite on ne sait plus que faire. Ce n’est pas le fait qu’il soit mon frère que je ne vais le dire, j’estime qu’il aurait pu mieux faire.

Sur la question Badiko ne semblait pas être satisfait de la gestion actuelle du pays. ‘’La Guinée d’aujourd’hui ressemble au temps de Mubutu Séssé Séko du Zaire, ou rien ne marche. Pas de route, pas de courant, pas d’emploi rien et cela n’est dans l’intérêt de personne’’.

                                                                                              MLYansané

 

Réagir