Guinée/Hadj 2018 : Aly Jamal Bangoura met fin aux rumeurs

Banniere CBG

Aucun pèlerin ne restera sur le sol guinéen après le 15 aout, c’est l’engagement pris ce vendredi 10 aout 2018 par le secrétaire général aux affaires religieuses. El hadj Aly Jamal Bangoura a rassuré que toutes les dispositions sont prises par son service pour le bon déroulement du hadj 2018. Cette communication du secrétaire général vise à mettre fin aux rumeurs qui courent dans la cité depuis plusieurs jours.

Selon le patron des cultes en Guinée, c’est depuis le 28 juillet dernier que le premier vol a quitté le pays pour la Mecque. Repartis en 26 vols avec 7500 pèlerins, 23 convois ont déjà rejoint les lieux saints de l’islam. Dans le programme officiel, le dernier convoi quittera le pays le 14 aout prochain.

Depuis plusieurs jours ce dossier des pèlerins fait la une des discussions dans la cité, chacun y va de son commentaire. Mais ou se trouve le débat ?  ‘’Dans notre contrat avec les autorités de la compagnie d’Ethiopien Airlines les pèlerins guinéens devaient être transportés en deux tranches une première qui a débutée le 26 qui devait prendre fin le 6.

 Et un deuxième lot qui devait débuter à partir 11 et finir le 14. Mais qu’est ce qui se passe précise El hadj Aly Jamal ?. Cette compagnie c’est elle qui à la charge de transporter les fideles de cinq autres pays dont le Togo, le Burkina Fasso le Tchad, comme le problème de visa avait connu un petit retard la compagnie s’est occupé à l’acheminement des pèlerins de ces autres pays avant de revenir en Guinée pour convoyer son deuxième lot.

Alors c’est dans ce petit temps de décalage que les gens ont mis à profit pour dire tout ce qu’ils veulent sans venir à la source. Nous tenons a rassuré tous nos concitoyens qu’aucun fideles ayant payé son argent ne restera en Guinée si Dieu le veut bien, c’est la consigne qui nous a été donnée par le chef de l’Etat’’.

Ce que reconnait tout de même la commission d’organisation c’est le retard que connait chaque année la Guinée dans l’organisation du hadj. Une situation que le président de la commission national d’appui aux préparatifs du hadj justifie à plusieurs niveaux. Selon l’ancien ministre du budget, les détails du hadj sont très techniques. ‘’En Guinée, il n’ya d’engouement pour le hadj qu’à la dernière minute. A la date de clôture officielle du programme d’enregistrement on avait que 4500 personnes qui avaient versées l’argent il a fallu un décalage de calendrier à la demande des autorités religieuses’’.

Selon Ansoumane Condé, l’organisation du hadj a beaucoup changé que ce soit en Guinée ou à la macque les visas sont délivrés en fonction du montant versés et si vous vous versez tardivement c’est compliqué. ‘’L’année prochaine nous allons demander à toutes les agences de préfinancé un premier nombre pour permettre au secrétariat général de payer un premier lot de visas et suivre au fur et à mesure’’ a-t-il rassuré. Il convient de noter que le pèlerinage proprement dit aura lieu le 21 aout prochain qui coïncide avec la tabaski en Arabie saoudite.

MLYansané

 

 

 

 

Réagir