Guinée: La délégation de l’URTELGUI chez le ministre de la communication

Banniere CBG

Tenue ce jeudi 16 aout 2018 de la première rencontre de concertation entre le ministre de la communication et le bureau del’union des radios et télévisions libres de Guinée URTELGUI. Cette rencontre avait été annoncée en juin dernier lors du passage du ministre à la maison de la presse sise à Coléah. Au cours de cette conférence de presse Amara Somparé,avait annoncé la mise en place d’un cadre de concertation permanent entre la presse privée et publique.

C’est pour donc discuter des contours de cette mise en place, que le ministre a reçu en audience ce jeudi 16 août 2018 le bureau exécutif de l’union des radios et télévisions libres de Guinée URTELGUI. Cet échange a eu lieu dans les locaux du ministère de l’information sis au quartier Boulbinet dans la commune de Kaloum.

Entouré par les membres de son cabinet, Amara Somparé a remis à ses hôtes une copie des termes de références portant sur le cadre de concertation entre les médias publics et privés. Après avoir écouté le ministre, le président de l’Union des Radios Télévisions Libres de Guinée en réponse s’est réjoui de cette démarche entreprise par le nouveau locataire du département de l’information et de la communication.

Pour Sannou Kerfalla Cissé, cette rencontre première du genre, doit regrouper tous les professionnels autour d’une même table afin de discuter de l’évolution de la corporation. ‘’ Nous avons pour l’habitude de demander des audiences à nos ministres qui nous gouvernent, mais cette fois le nouveau à inverser la tendance en venant vers nous.

Avant, pour voir le pape on partait à Rome mais maintenant le pape vient vers nous. Nous avons reçu le document nous nous mettrons à la tâche pour sortir la presse guinéenne de cette léthargie’’.A indiqué Sannou Kerfalla Cissé président de l’URTELGUI au sortir des débats qui ont duré un peu plus d’une heure.

Cette instance aura pour mission principale de discuter de l’ensemble des maux dont souffre la presse guinéenne dans son ensemble. Pour Amara Somparé ‘’Ce type de concertation est indispensable pour gommer les verrous. La presse privée n’est pas celle d’opposition comme on le dit et la presse publique n’est pas celle de la propagande comme le font croire certains. Ils sont tous des journalistes qui essayent de faire le travail dans des conditions difficile que tout le monde connait. Je pense que ce cadre de concertation doit permettre de poser les problèmes sur la table et d’en discuter afin de trouver une solution pérenne’’.

MLYansané

 

 

 

Réagir