MEDIAS : le collectif des journalistes gréviste de la radio Bonheur passe à la vitesse supérieure

Banniere CBG

Face à la presse ce jeudi Seize aout, le collectif des journalistes grévistes de la Radio Bonheur FM, ont décidés de passer à la vitesse supérieure. Devant le secrétaire général du syndicat de la presse privée et son chargé de communication ces confrères ont au cours de cette rencontre avec les professionnels de médias annoncé qu’ils ont déjà saisis la justice guinéenne dans l’affaire les oppose à leur Directeur Général.

«L‘URTELGUI, la HAC, le Syndicat de la Presse Privée de Guinée, l’Inspection Générale du Travail lui ont adressé 3 convocations qu’il n’a pas daigné répondre. Et face à l’échec de tout cela et aussi de la médiation entamée par les leaders religieux qui viennent à la radio, nous nous sommes vus dans l’obligation de transférer le dossier au niveau du Tribunal de Travail », a annoncé Mamadou Samba Sow, porte-parole des journalistes grévistes.

« On n’a plus d’autres options que d’aller devant la justice en espérant que le droit sera dit.

Et de poursuivre : « Il faut faire comprendre à Dr Hafisiou Sow que la Guinée, malgré tout ce qui se dit est un pays où il y a des lois et il faudrait que les gens apprennent à les respecter. Et lui, il doit servir d’exemple », a til ajouté.

Tout est parti depuis le mois d’avril dernier quand nos confreres à l’origine de cette fronde, ont sollicités l’amélioration de conditions de vie et de travail.

A suivre…

 

 

Réagir