Guinée: « Nous ne pouvons pas rejeter une loi rectificative quand nous avons accepté une loi initiale » Deen Touré

Banniere CBG

Après s’être abstenu lors du vote du volet recette de la loi des finances rectificative 2018, les députés du groupe parlementaire alliance républicaine ont voté cette fois oui pour l’aspect dépense. C’est la consigne donnée par son président honorable Ibrahima Deen Touré dans la salle de l’hémicycle a constaté sur place notre reporter.

Dans sa communication au pupitre, honorable Deen Touré note ‘’Le groupe parlementaire alliance républicaine a suivi avec beaucoup d’intérêt les communications du pool économique du gouvernement dont les ministres du budget, celui de l’économie et le gouvernement chacun dans son domaine.

Prenant acte de la baisse malheureuse constatée au niveau des dépenses d’investissements ce qui a eu un impact sur le PNDES et d’autres part, concernant le manque à gagner, le groupe parlementaire à travers ses députés partage néanmoins le rapport  présenté en ce qui concerne les dépenses et le budget dans sa globalité.

Je rappel que notre groupa a fait abstention lors du vote du volet recette parce que la forme ne convenait pas pour cette fois je demande aux députés de notre groupe de voter favorable vu que la loi des finances rectificative LFR à un caractère d’ajustement. Je formule la même demande au niveau des mêmes députés pour laisser le processus continuer parce que nous ne pouvons pas rejeter une loi rectificative quand nous avons accepté une loi initiale.

Pour rappel le groupe alliance républicaine constitue la troisième force politique du parlement guinéen. Autrement appelé les centristes ce groupe regroupe quatorze députés dont dix de l’UFR, deux de l’UPG, un du PDDP et un du PGDE.

MLYansané

Réagir