Guinée/SLECG-Gouvernement : le syndicat des enseignants claque la porte…

Une heure de discussions a juste suffit pour le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée avant de quitter la salle des négociations.

Malgré la reprise des pourparlers ce mardi 04 septembre 2018 entre le SLECG et le gouvernement au ministère en charge de la Fonction Publique, la délégation conduite par Aboubacar Soumah a annoncé la suspension de sa participation avant d’indiquer que cette décision fait suite à l’arrestation de leur chargé de communication en l’occurrence Amara Mansa Doumbouya, sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education nationale.

«Il a été arrêté depuis hier soir sur instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation pour des motifs que nous ne connaissons  pas, et que nous ne voulons d’ailleurs pas savoir parce que depuis très longtemps il est poursuivi sur ordre de ces autorités politiques ou administratives  de l’éducation parce que, tout simplement il est notre chargé de communication et il est en train de bien jouer son  rôle », a expliqué le secrétaire général du SLECG.

Le syndicat des enseignants retournera autour de la table à condition qu’Amara Mansa Doumbouya recouvre sa liberté dans un bref délai.

« Nous avons donc exigé qu’il soit libéré et immédiatement. Sinon, les négociations ne peuvent pas se poursuivre, c’est pour cette raison que ce matin nous avons suspendu les négociations pour que des solutions idoines soient trouvées afin qu’il recouvre sa liberté», a martelé Aboubacar Soumah.

En attendant, la partie gouvernementale dit avoir pris acte de la décision du syndicat.

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com