Guinée : l’opposition dénonce la motion de destitution du président de la Cour Constitutionnelle et apporte son soutien

Banniere CBG

Plusieurs points étaient à l’ordre du jour de la plénière. Entre autres sujets abordés, le retard dans l’installation des exécutifs communaux et les aveux du directeur des opérations de la CENI. Le chef de file de l’opposition, n’est pas allé du dos de la cuillère : «nous allons suggérer au ministre de l’administration de rédiger et de diffuser  une circulaire précisant les modalités de mise en œuvre de ces conseils communaux », et de poursuivre : «les aveux du directeur des opérations de la CENI réconforte quelque part l’opposition dans mesure où cette fraude massive à laquelle s’est livré les magistrats censés présidés les commissions administratives de centralisation du vote », a déclaréCellouDalein Diallo.

S’agissant des dysfonctionnements dont on fait cas au sein de la Cour Constitutionnelle, l’opposition estime qu’il s’agit d’un harcèlement : «il s’agit d’un harcèlement qui vise une personne, Monsieur Kéléfa Sall, dont la position contre le troisième mandat est affirmée et assumée. Il faut qu’on fasse sauter ce verrou là avant de sauter celui de la Constitution. Alors l’opposition républicaine a décidé de lui exprimer son soutien. On s’est engagé à utiliser tous les moyens légaux pour défendre cet homme intègre qui a décidé de défendre la Constitution», a-t-il ajouté.

Abordant la question du déguerpissement des habitants de Kaporo-rails annoncé, l’opposition républicaine a aussi exprimé sa solidarité avant de demander à l’Etat de renoncer à cette opération.

La mauvaise gouvernance, la cession du port autonome, le présumé détournement à la banque centrale ont également été débattus. Sur ces sujets, les opposants au régime ont annoncé qu’une enquête parlementaire est déjà en cours afin de définir les procédures de ces opérations.

Réagir