Guinée/Menacé de déguerpissement, des citoyens de Kipé 2 se disent déterminés

Banniere CBG

Des habitants du quartier Kipé 2 dans la commune de Ratoma dans le viseur du ministère de la ville et de l’aménagement du territoire. Après une partie de démoudoula, Kaporo rail, c’est au tour des habitants de Kipé 2 de quitter leurs domiciles à partir du 30 septembre 2018. C’est le contenu de la lettre qui leur a été signifié il y a trois semaines par Maitre Joseph Fakaba Oularé, huissier de la justice.

Depuis plusieurs jours, le déguerpissement des citoyens de certains quartiers de Ratoma ne passe pas inaperçu. Au lendemain de l’enregistrement de cette correspondance du Ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire ils ont entamé des démarches auprès de plusieurs responsables politiques de la commune. C’est le cas de Bah Ousmane de l’UPR, d’Aboubacar Sylla ministre des transports et autres.

Très inquiet et désespéré ils ont rencontré la presse ce jeudi 20 septembre 2018 la concession d’un des concernés. Au cours des échangés les concernés ont exprimé leur incompréhension vis-à-vis de la décision du ministère de la ville. Nous ne quitteront les lieux seulement que si nous sommes dédommagé ont indiqué plusieurs d’entre eux à la presse.

Faisant office de porte- parole, El hadj Ousmane Baldé âgé de la soixantaine un des occupants des lieux indique que la correspondance en question les a été parvenue depuis le 30 juillet dernier. Pour eux l’ordre de mission adressé à l’huissier par le secrétaire général du ministère de la ville consistait à faire le bornage des lieux concernés et faire l’expertise et faire l’évaluation des bâtis avant quoi que ce soit.

’A notre grande surprise la lettre que l’huissier nous a déposé nous demande de quitter les lieux ce qui est tout à fait contradictoire. Pire les lots en cause d’après la lettre ne correspondent pas aux lotissements figurant dan les documents que nous possédons. Je rappelle que beaucoup d’entre nous sont soit des coutumiers soit des gens qui ont té recasé donc possèdent leur plan de masse et tous les documents légaux leur permettant d’occuper les lieux’’.

Je rappel que c’est sous l’égide de Moussa Diakité ministre de l’habitat d’alors que la décision a été prise de recaser les gens dans cette zone, je veux parler des déguerpis de l’actuelle cité des médecins, de l’emprise de l’aéroport de certains de Entag. Pour finir monsieur Baldé que cette zone ne s’appel point Koloma au regard de tous les documents à leur possession s’appelle Kipé 2. Nous estimons que le gouvernement devra prendre ses responsabilités afin de respecter le droit de ses citoyens que nous sommes a-t-il conclut.

Pour rappel, plus de 200 concessions sont concernées par cette opération. L’Etat est à son énième déguerpissement dans les localités de Ratoma le plus qui a retenu l’attendu reste le cas de Kaporo rail en 1998.

MLYansané

Réagir