Guinée: Kelefa Sall très serin devant la presse et laisse chacun réfléchir

Banniere CBG

‘’Je reste et demeure président de la cour constitutionnelle, pour preuve le communiqué vous convoquant à cette rencontre est signé président légalement élu de la court constitutionnelle’’ c’st propos sont de Kèlèfa Sall président de la plus haute institution judiciaire du pays. Vingt jours après le déclenchement de la cour, c’est la première fois que l’ancien président de la commission des lois du CNT brise son silence. Longtemps attendu par les Hommes de médias, le magistrat a touché toutes les questions concernant l’institution dont il est le premier responsable.

La conférence de presse a durée pratiquement une heure d’horloge, très serin claire et précis Kèlèfa Sall a rappelé toutes les péripéties qui ont précédé cette action des huit conseillers de la cour. Selon lui tout a commence au lendemain de l’élection du président Condé au compte de son second mandat quand les conseillers de la cour ont tenu une retraite à Coyah. Rencontre au cours de laquelle il a été question de procéder à un toilettage des textes de la dite cour.

‘’ J’ai demandé aux conseillers pour tout problème concernant l’interprétation du contenu de ce document de prendre attache avec le professeur Maurice Togba Zogbélémou et Docteur Salifou Sylla’’.

Abordant la question relative au supposé détournement de fonds au sein de la cour, le conférencier a indiqué ‘’ j’ai personnellement instruit au DAAF qui ne releve pas de moi de procéder à tout contrôle sur la gestion financière de la cour. Je dis et précise je ne me reproche de rien et je reste très serin.’’

Tout au long de la rencontre, le conférencier qui a indiqué n’avoir plus de garde rapproché s’est abstenu de citer de nom de qui que ce soit ‘’ Le samedi dernier un commandant m’a appelé pour me dire qu’on retirait toute mes gardes’’, à la question de savoir le nom le conférencier préfère garder le silence.  Un jour un des conseiller m’a dit quoi qu’on dise nous sommes huit contre toi et tu sauras que nous avons des soutiens a rappelé le conférencier.

Lequel conseillé peut on faire allusion ? le magistrat n’a pas souhaité se distraire par des préjugés. Mais je vous précise une chose, il y a quelques jours j’ai fait parvenir un communiqué à la RTG qui n’a pas été diffusé alors que celui du camp des huit conseillers a été diffusé a t-il rappelé.

Kèlèfa Sall interrogé sur son avenir au sein de l’institution si son éviction était entérinée par le chef de l’Etat, l’orateur a préféré laissé la question pour le futur. ‘’ Pour l’instant je n’ai pas pensé à cette question le moment venu je vous tiendrai informé sur ma position par voix de presse’’.

Pour finir le magistrat a précisé sur la question des conseillers n’ayant pas l’âge requis ‘’ Au moment ou je m’attendais à saisir le chef de l’Etat pour l’installation des deux nouveaux conseillers à la cour venant de l’INIDH j’ai suivi comme tout le monde leur prestation de serment à la RTG il est surprenant que cette attitude des conseillers reste ainsi, sans réaction des institutions devant garantir le fonctionnement des institutions, tout porte à croire comme ils le disent qu’ils disposent d’un soutien très fort ».  

MLYansane

Réagir