Guinée/BAH Oury sur l’installation des exécutif locaux :« Lorsque l’on abandonne la loi de côté et que des gens sont tués inutilement ….»

Banniere CBG

« Lorsque l’on abandonne la loi de côté et que pendant 7 mois, on fait des manifestations, des gens sont tués inutilement pour satisfaire des revendications qui ne se justifient pas. Et après on constate que suite à un changement de gouvernement, qu’il faut en finir avec cette parenthèse, on fait un accord bidon. Dans ce pays, il faut qu’on accepte de respecter la loi, que ça plaise ou ça déplaise ».

Ces propos sont ceux de BAH Oury, ancien vice-président de l’UFDG très en colère contre ce qui s’est passé à Kindia suite à l’élection de Mamadouba Bangoura à la mairie de la commune urbaine.

Dans son intervention chez nos confères de la radio Espace Fm, le jeudi 18 octobre 2018, Bah Oury, a déploré les maintes violations des lois de la République par l’établissement des accords politiques : « Lorsque le magistrat n’a pas fait son travail, ceux qui ne sont pas d’accord peuvent engager une procédure au niveau de la justice, à travers le conseil supérieur de la magistrature. Mais ils n’ont jamais engagé une procédure de cette manière. Au contraire, ils ont listé le nom de certains juges et on les a lancés en pâture à travers les réseaux sociaux. Ce qui est aussi une violation de la loi ».

« La CENI a proclamé les résultats définitifs suite à la clôture des plaintes qui ont été déposées au niveau des tribunaux de première instance de chaque circonscription. Le code électoral que ces gens ont violé, dit que les décisions judiciaires suite aux plaintes formulées, ne sont susceptibles d’aucun recours. Ça veut dire que personne ne peut revenir sur la décision d’un juge qu’il ait fait correctement son travail ou qu’il ait fait mal son travail.   Mais aujourd’hui, on nous dit de sortir les vrais résultats, et c’est là où le bât blesse », a dénoncé Bah Oury.

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir