Manifestation à Conakry: l’opposition et les enseignants comptent défier l’Etat ce jeudi

Banniere CBG

L’opposition républicaine n’entend pas lâché prise après les récentes manifestations à Conakry qui ont enregistré des morts et des dégâts matériels considérables. Elle appelle à nouveau ses militants à descendre dans la rue ce jeudi 22 novembre 2018.

Cette marche pacifique qui aura lieu sur la route Leprince notamment du rond point de Bambéto comme, point de départ à celui de Wanidara, point d’arrivée a pour objectif de faire passer les messages de sensibilisation et de paix mais aussi remercier les militants de l’axe pour leur soutien et leur engagement.

De l’autre côté à Kaloum, le centre ville de la capitale, centre d’affaires, ce sont les enseignants grévistes qui eux aussi tiennent à battre le pavé devant le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA) pour disent-ils protester contre le gèle de leur salaire par le gouvernement. Une véritable  »scène spectaculaire’‘ entre manifestants et forces de maintien d’ordre car depuis plusieurs semaines les manifestations à caractère sociale et politique sont interdites par les autorités de la ville de Conakry.

Dans tous les cas, la journée de ce jeudi serait certes mouvementée, mais et l’opposition et les enseignants ne comptent pas reculé. << ils vont marcher sur nos cadavres si c’est contre nous qu’ils ont mis des PA dans les différents carrefours. Nous n’allons pas reculer >>, a dit un opposant au régime d’Alpha Condé.

A noter que cette nouvelle manifestation intervient au moment où le gouvernement vient de prendre une nouvelle décision quant à la lutte contre le grand banditisme et le rétablissement de l’ordre public. Il s’agit de la décision sécuritaire qui concerne le déploiement d’une patrouille mixte composée de gendarmes, policiers et armée à plusieurs endroits stratégiques de la capitale.

A suivre…

Réagir