Guinée : Aboubacar soumah et Oumar Tounkara ne partage pas les mêmes verbes pour un sit-in le lundi.

Banniere CBG

Malgré les intimidations et arrestations que reconnaît le syndicat libre des enseignants chercheurs de guinée ( SLECG ),  les enseignants grévistes déterminés plus que jamais ne sont pas prêts à lâcher leur grève.

Au cours de son assemblée générale de ce samedi à son siège, à Donka, le secrétaire général du SLECG (Aboubacar soumah) et ses pairs entendent avec une sourde oreille, le mot ‘‘ reculé’’.

Aboubacar soumah à tout d’abord remercié la bravoure des enseignants qui pour lui, sont allés à la confrontations avec les hommes en uniforme. Avant de prendre la parole, le secrétaire général adjoint du slecg, Oumar Tounkara s’est retrouvé dans le dégoût pour l’organisation d’un sit-in le lundi à venir.

Pour sa réponse, son secrétaire général (Aboubacar soumah), lui a lancé une patate chaude a avalé, « je ne veux pas de contradictions entre nous, ou on n’est dans le combat, ou on n’y est pas, si vous voulez qu’on arrête le combat, on va arrêter tout de suite. Il n’y a pas de Combat sans conséquence, si on a peur d’être arrêté alors, on ‘arrête le combat. On ne va pas reculer parce qu’on nous arrête, on ne va pas renoncer parce qu’on nous bastonne, j’avais vu cela très longtemps, je veux qu’on se respecte au sein de notre corporation. On a déjà dit sit-in, alors pourquoi revenir sur ça? ’’ A indiqué Aboubacar Soumah.

Abd Akila pour oceanguinee.com

Réagir