Guinée/Alpha condé à labé c’est un plaisir pour moi de me retrouver ici à labé

Banniere CBG

Après sa sa tournée accompagné par des promesses dans quelques localités,  le président Alpha Condé s’est rendu  à Labé cet après midi pour une visite ce jeudi, 20 décembre 2018. Dans la ville natale de son actuel adversaire du pays, en compagnie de plusieurs membres de son gouvernement. Il a fait l’objet d’un accueil chaleureux au stade de la ville de Labé.

Alpha Condé était en compagnie de Sanoussy Bantama Sow, ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique ; Tibou Kamara, ministre de l’industrie, des PME et conseiller du chef de l’Etat ; Moustapha Naïté, ministre des travaux publics et Yéro Baldé, ministre de l’enseignement supérieur, c’est avec ces cadres que le président alpha à fait son entrée à labé.
Tenant son discours, le chef de l’Etat a par ailleurs rappeler une partie l’histoire de la Guinée aux jeunes de cette localité.
 » C’est un plaisir pour moi de me retrouver ici à Labé. Le Foutah a toujours été une terre d’accueil qui est symbolisée par votre mot ‘‘ Tôlî’’ . La Guinée ne peut gagner que si les guinéens sont unis. Comme la jeunesse ne connaît pas bien l’histoire de la Guinée, nous allons leur raconter un peu l’histoire du pays. En 1958, trois colonies avaient voulu voter « NON » au référendum du Général De Galle. Il s’agit du Sénégal, du Niger et de la Guinée. Pourquoi la Guinée seule avait réussi à avoir l’indépendance ? C’est parce qu’en 1958, tous les hommes politiques guinéens se sont donné la main.  Le président Ahmed Sékou Touré était le président du PDG-RDA, mais sans les autres, on aurait jamais eu l’indépendance. Il a fallu que tous les hommes politiques, Sékou Touré, Saifoulaye Diallo, Barry Dianwadou, Barry 3, Béavogui se donnent la main. Il n’y avait pas de basse Guinée, de Foutah, de Guinée forestière ni de haute Guinée. C’est ce qui a fait la Guinée a eu son indépendance en 1958 », a rappelé Alpha Condé, devant la population de Labé.

 Et de poursuivre : « ma volonté a toujours été de travailler pour les jeunes et les femmes, mais la Guinée avait beaucoup de retard. Il fallait donc régler les problèmes macroéconomiques notamment en nettoyant la dette. Grâce à Dieu, nous avons pu nous débarrasser de la dette et obtenir le PPTE, malheureusement l’épidémie d’Ebola est venue détruire nos efforts pendant deux ans. Mais la Guinée a repris sa marche. Comme nous avons pour l’essentiel réglé les problèmes macroéconomiques, nous allons nous consacrer désormais à la microéconomie qui va contribuer à changer notrepouvoir d’achat. Notre situation économique nous permet désormais de nous consacrer au changement économique des femmes et des jeunes » , a annoncé le Chef de l’Etat.

D’ailleurs, le locataire du palais de sékhoutoureya a promis d’appuyer les femmes dans le secteur agricole. Et surtout il à encouragé cette couche à s’intéresser à la production du fonio.

 

 

Abd Akila pour oceanguinee.com
Réagir