Guinée:l’OIM vient au secours de 21 jeunes rapatriés d’Angola

Banniere CBG

Des jeunes guinéens au nombre de 21 rapatriés d’Angola ont pus regagner le domicile familial ce jeudi 20 décembre 2018 grâce à une assistance du service national d’action humanitaire (SENAH ) en collaboration avec la Mission d’Organisation Internationale pour les migrations (OIM)

Il etaient 30 jeunes guinéens vivant en Angola qui devaient regagné Conakry mais c’est fianlement 21,par faute de place dans l’avion devant les transporté.Ces jeunes croupissaient depuis des mois dans les prisons angolaises pour dit-on avoir violé la loi de ce pays en matière d’immigration.Ce rapatriement volontaire a été possible grâce aux nombreuses négociations menées entre le gouvernement guinéen et les autorités angolaises.

Dès leur arrivée à l’aéroport international de conakry Gbessia,ces jeunes guinéens sont pris en charge par l’OIM Guinée en leur donnant des frais de transport afin de retourner dans leur famille respective,un téléphone,une puce et une sommes de 500.000 franc guinéens. Mohamed Doumbouya membre de la cellule de communication de la Mission d’Organisation Internationale pour les migrations en Guinée à expliqué que cette fois c’est la première opération d’assistance humanitaire en Afrique d’OIM Guinée mais ils comptent mené plusieurs autres actions dans ce sens.

« l’OIM Guinée à répondu à un appel du gouvernement guinéen qui a manifesté le besoin de venir en aide aux guinéens qui étaient en détresses dans les centres de detentions en Angola.C’est la première expérience mais avec l’assistance de l’Etat guinéen et d’autres partenaires on espère vraiment pouvoir aider plus de personnes qui sont laba« ,a indique Mohamed Doumbouya cellule de communication de l’OIM Guinée.

Ils sont nombreux ces jeunes guineens qui croupissent dans les prisonsAngolaises,Abdoulaye Fofana a eu la chance d’etre parmit les jeunes qui ont pus regagner le pays,il explique sa mésaventure.

« Ils disent qu’ils font les choses légalement mais c’est faux.Je faisais le commerce laba ils m’ont attrapé ils m’ont suivit de ma boutique jusque dans ma chambre m’ont frappé et mis en prison,retiré tout mes bien et on prit tout ce que je gardais dans ma maison même mes habits seule ceux que je porte sur moi me reste.Je suis resté plusieurs mois en prison mais aujourd’hui je dis alhamdullilha puisque je suis déjà chez moi et remercie OIM » explique Fofana Abdoulaye

 

Salima Première Diallo

Réagir