Guinée: 2018 a été une année où on a massacré la démocratie

Banniere CBG

Le chef de file de l’opposition a fustigé la gestion d’Alpha Condé durant l’année 2018. Cellou Dalein Diallo, lors d’une plénière tenue ce mercredi au QG de l’UFDG, a déclaré que le gouvernement s’est illustré dans la violation de la lois de la République.

Il reproche au gouvernement d’avoir suspendu le droit de manifester en violation flagrante de la constitution guinéenne en son article 10. << Le gouvernement de Kassory Fofana, avec beaucoup d’arrogance, a dit qu’il préfère l’ordre à la loi et qu’il suspend une partie de la constitution. Cela est extrêmement grave >> a  déploré Premier ministre.

Poursuivant son discours Cellou Dalein Diallo de précise que la constitution est au dessus de tout de le monde, y compris du président de la République.<< 2018 a été une année où on a massacré la démocratie, continué à violer les droits humains et à détourner les ressources publiques au détriment de l’amélioration des conditions de vie des citoyens guinéens >>

Il rappelle qu’au cours de cette année e 2018, le président de la cour constitutionnelle, Kélèfa Sall a été dans des ‘’conditions cavalières : << évincé de son poste. ‘’Son seul crime, c’est d’avoir pris position en faveur du maintien des dispositions de la constitution >>a fustigé la figure de proue de l’opposition.

Le challenger d’Alpha Condé a indiqué que c’est  l’arrogance du gouvernement dans le traitement des revendications des enseignants qui a provoqué cette jusqu’au aujourd’hui. <<Lorsque ceux qui sont chargés de l’éducation de vos enfants vous posent des problèmes, vous devez les traiter avec humilité et responsabilité>>, a-t-il lancé à l’équipe de Kassory Fofana, avant de l’inviter à trouver une solution idoine à cette crise qui perdure au lieu de faire des menaces de radiation contre les grévistes

 

                                                           Amadou Tidiane Diallo

Réagir