Les dirigeants du MODEL montre sa colère contre le ministre Bouréma Condé

Banniere CBG

Le parti Mouvement Démocratique Libéral (MODEL), a tenu une conférence de presse à son siège à Kobayah dans la commune de Ratoma,  l’objectif était le ‘’refut » de sa demande d’agrément auprès du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation depuis le 23 août 2018.

Au cours de cette conférence tenue ce mardi 07 janvier à son siège national, à Kobaya, commune de Ratoma, l’avocat du parti, a estimé que c’est un manque de volonté, affiché par le ministre de l’administration du territoire, qu’il accuse de ” refuser” de donner l’agrément du parti «  »MODEL »« L’administration n’a ni délivré l’agrément au parti, ni déclaré ouvertement qu’elle refuse. Mais en droit, lorsque vous faites une réclamation à l’administration et qu’elle reste muette plus de 4 mois, cela s’interprète par un rejet. C’est pour cette raison que le parti MODEL suivant recours en date du 02 janvier 2019, reçu au greffe de la Cour suprême, le même jour sous le numéro 04, à introduit un recours en annulation contre le refus implicite du ministre de l’administration du territoire, d’accorder l’agrément au MODEL, suivant sa demande introduite de façon régulière », a fulminè Me Antoine Pépé Lama.

De son côté, le président de l’organe provisoire de coordination du MODEL, a révélé que cette situation ne doit pas concerner, mobiliser que sa formation politique seulement :«Elle interpelle toute la République et tous ceux qui voudraient contribuer à bâtir un État de droit en ce sens que l’attitude de l’autorité que nous avons respectée, en respectant toutes les étapes de la procédure, en nous conformant à toutes les dispositions légales, s’interprète comme étant un mépris et un manque de respect pour nos libertés et nos droits », a fustigé le président du parti  Aliou Bah.

Par la même occasion, ex-chargè de communication du BL a indiqué d’être optimiste pour l’obtention de son agrément, vu qu’il dit avoir respecté toute la procédure légale en sa matière.

Amadou Tidiane Diallo

Réagir