Recomposition de la CENI: le RPG AEC tacle l’opposition

Banniere CBG

Le RPG a tenu son assemblée générale ce samedi à son siège à  Gbessia. Quatre points principaux dont le discours de l’ambassadeur russe ont ponctué la rencontre.

La suspension de la grève des enseignants après la signature du protocole d’accord entre le SLECG et le gouvernement a été inscrit à l’ordre du jour de cette assemblée générale. M’Bani Sangaré, membre du bureau politique national du RPG salue la fin de la crise qui a secoué le système éducatif durant ces trois derniers mois « nous félicitons les deux parties, en tout premier lieu les syndicats, même si au début leur revendication était difficile à accepter à cause de la conjoncture dans le pays. Les syndicats ont en fin accepter les propositions soumises par le gouvernement », a-t-il dit.

De son côté Bangaly Camara, ancien maire de kankan est revenu sur la recomposition et la mission de la CENI ainsi que la prorogation du mandat des députés « la CENI est composée de la mouvance, de l’opposition, de la société civile et de l’administration. Alors l’assemblée a mis sur pied une autre loi pour mettre à la CENI d’être rénovée et cette loi a été votée à l’assemblée et elle est rentrée en vigueur cette au décret du président de la république. Désormais, la mouvance à sept conseillers à la CENI, l ‘opposition sept, la société civile deux et l’administration un ».

Djalikatou Diallo estime pour sa part qu’il est temps de faire des propositions pour l’organisation des prochaines élections législatives.

« Faire des propositions sur le coup du processus électoral qui pointe à l’horizon, ce, après la mise en œuvre des recommandations du fichier électoral. Le choix du RPG est très clair c’est d’aller aux élections législatives le plus tôt que possible. C’est pourquoi la CENI a été mise en place par le président ».

Réagir