Coup de gaz lacrimegene Cellou Dalein Diallo: ‹‹Moi j’ai avalé beaucoup de gaz›››

Banniere CBG
Le président de l’UFDG qui revenait au bercail ce samedi 16 février 2019 a été accueilli par de des gaz lacrimegenes à son retour à la maison. Arriver à son domicile Cellou Dalein Diallo a expliqué le scénario. Un journaliste également blessé par les forces de l’ordre.
Après plus d’un mois d’absence en Guinée, le chef de fils de l’opposition prétendait être accompagné à sa descente de l’avion à l’aéroport de Gbessia jusqu’au siège de son parti. Cellou Dalein Diallo a appris qu’il vient d’être attaquer par les P.A qui sont installés à Ratoma. Attendu ce samedi au siège de son parti pour son assemblée extraordinaire, le président de l’UFDG et Cie ont été gazé à hamdallaye (gnariwada): ‹‹‹De l’aéroport jusqu’à gnariwada c’était bien passé. J’ai salué tous les P.A à chaque fois qu’on arrive s’il y a un groupe de gendarmes je les salut courtoisement et on répondait courtoisement. Et tout se passait bien à la satisfaction naturellement de l’UFDG. Mais il y avait sans doute d’autres qui n’était pas satisfait. Parce que qu’il y avait aucune violence. Beaucoup de gens sortaient pour aplaudire leur leader. Arriver à gnariwada tout à changer. On a senti qu’on est attaqué, les gaz lacrimogènes on commencé à pleuvoir venant de devant ainsi que derrière››› a-t-il a expliqué avant de poursuivre: ‹‹ Sauf que vous savez la tentative d’assassinat dont j’ai été l’objet à Belle-Vue. L’agent en uniforme est sortie,  il était à 5m. Il a visé la voiture et il a tiré. Ils ont commencé à attaquer ma voiture avec leur pickup. J’étais en compagnie du vice président Kalemodou yansanè. On n’avait la peine de respiré dans la voiture. Moi j’ai avalé beaucoup de gaz. À un moment donné j’ai failli perdre la connaissance étant dans la voiture ››› a fulminé le challenger d’Alpha Condé.
A quelques mettre d’Hamdallaye un autre véhicule est venu percuter la voiture du chef de fils de l’opposition en jetant de gaz lacrimogene poursuit l’ancien premier ministre: ‹‹‹J’ai dit au Chauffeur d’arrêter, je suis descendu, je leur dis, que voulez-vous? voulez-vous me tuer? Ils n’ont rien dit. Et les deux groupes se sont écarté. 5 a 10m ils ont commencé à jeter de gaz lacrimegene encore. J’étais en dehors de la voiture. J’étais arrêté. Et celà que j’ai perdu connaissance. Et les maintiens d’ordre m’on pris pour m’envoyer dans le quartier. Mais en allant dans le quartier ils ont continué de jeté le gaz lacrimegene ››› déplore Cellou Dalein Diallo.
Il faut signaler que le l’Assemblée extraordinaire de son parti n’a pas eu lieu ce samedi, et que notre journaliste d’oceanguinee.com Soumah Akila a été blessé par les maintiens d’ordre sur la tête par un gaz lacrimegene.
Réagir