‹‹‹La belle étoile nous fait la couverture ››› déclare coordinateur général des victimes de kaporo rails

Banniere CBG
Le collectif des deguerpis de Kapora rails a tenu un point de presse ce mercredi 06 mars au quartier kipè. Le coordinateur général de ce collectif s’est exprimé ences termes: ‘’ ce n’es pas la première fois que l’État les déguerpi’’.  Elhadj Alpha Oumar Diallo a également souhaité que justice soit faite sur cette affaire
‹‹Nous sommes des victimes. En 1998, Ils sont venus cacher certains bâtiments ici. Le président Alpha est venu ici en 2016, il nous a indiqué qu’on est deguerpira personne ici sans qu’on est lui dédommage, et qu’on lui montre ou aller. Deux semaines avant cette casse le ministre de l’habitat est venu ici nous dire qu’ils vont déguerpir les kiosques et les garages qui étaient là, qui encombraient les parties qu’on avait cassé en 1998. Ceci dit le chef de quartier, nous a convoqué pour nous relater ce problème. Il nous a indiqué que le ministère devait venir pour dégager les gens là. On était d’accord parce que c’était des terrains vides auxquels les gens sont venus déposer leurs conteneurs ou bien leurs kiosques. Ils travaillaient en mécaniques›› a déclaré le coordinateur général Le hadj Oumar Diallo 
Poursuivant, il indique qu’à leur fort étonnement, le jour où ils sont venus pour déguerpir les garagistes, ils étaient répartis en des groupes et ils se sont mis à mettre des croix sur les bâtiments des gens: ‹‹‹A notre étonnement, on se demandait pourquoi ces croix? Les gens qui sillonnaient on les a posé la question à savoir pourquoi ces croix. Ils disaient non! allez y à l’habitat pour vous renseigner. Nous on est sait pas. On a appelé le ministre, il dit que non qu’il doit aller jusqu’au bout. Il doit casser tous les bâtiments de kaporo rails. Parce que nous sommes dans une zone réservée. Ceux qui était venus cassé les bâtiments de cette zone en 1989, l’avaient aussi fait sans préavis et sans état dame. Ils riaient même en cassant les maisons construites sous la sueur des citoyens ››› a t-il  fulminé
Elhadj Alpha Oumar Diallo déclare ceux qui sont venus les déguerpir l’ont laisser que deux jours. C’est ce qui les a permis de décoiffée les maisons et quelques objets: ‹‹‹ Mais  les premiers qui sont victimes, on a tout cassé ensemble. On a brouillait ensemble la situation. Donc vraiment on est sait pas quoi faire. Aujourd’hui nous avons des enfants aujourd’hui, nos femmes, nos vieux sont dehors. La belle étoile nous fait la couverture. On est handicapé à jamais peut-être. La première casse , on ma cassé 5 bâtiments et la deuxième 4 bâtiments avec la construction entière››› déplore ce coordinateur général du collectif.
Il faut rappeler qu’il y avait 13 écoles privées dans ce quartier. Elhadj Alpha Oumar Diallo précise parmi elles ‹‹ il n’y en a pas au moins 300 élèves par école. Donc tout le monde a fuit. 12 mosquées et  une église, personne ne prie là-bas ›››. Le collectif des victimes de kaporo rails souhaite que justice soit faite pour eux a fin qu’ils ‹‹réintègrent ›› dans leur ‹‹dignité››. ‹‹On est se crois plus guinéens ››
                        Amadou Diallo
Réagir