Procès Kiridi Bangoura contre Almamy Conté : l’audience renvoyéeau 18 mars prochain pour la suite des débats!

Banniere CBG

Poursuivi par Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la présidence de la République,  le journaliste Almamy Kalla Conté a comparu le lundi, 11 mars 2019, devant le Tribunal correctionnel de Mafanco.

Le prévenu qui accuse le secrétaire général de la présidence d’avoir détourné un montant de 11 milliards de francs guinéens lors de son passage au ministère de l’Agriculture en tant que ministre par intérim, a plaidé non coupable.

Même s’il reconnait être l’auteur de l’article incriminé, l’administrateur du site d’informations Guineelive.com dit avoir fait simplement un compte-rendu.

« J’ai fait le compte rendu de la conférence de presse. J’ai rapporté ce qui a été dit au cours de cette conférence. Ce n’est pas le résultat d’une enquête que j’ai faite. Donc, nulle part, je n’ai fait mention que Kiridi a détourné ce montant. Je n’ai fait que rapporter les propos des journalistes qui ont posé des questions au cours de cette conférence », a expliqué le prévenu.

Alors qu’il exerce le métier de journaliste depuis 2003, Almamy KallaConté indique n’avoir jamais enfreint la déontologie de sa corporation :

« je n’ai jamais diffamé quelqu’un. Ce jour, je n’ai même pas posé de questions. Je n’ai pas fait des enquêtes ou des investigations autour de ce montant. C’est pourquoi, je n’ai fais que relater les faits de cette conférence ».

Après la publication de son article a-t-il laissé entendre, le conseiller en communication du ministre, Cheik Tidiane Diallo, l’a appelé pour lui dire que ce marché de 11 milliards de francs guinéens a été audité et que le ministre Kiridi a été blanchi. « Je lui ai demandé d’envoyer le rapport pour faire un droit de réponse. Il l’a envoyé et je l’ai publié sur le site. Mais, entretemps, il y a eu assez de conversations entre nous et finalement, il a porté plainte », a-t-il expliqué.

A en croire l’un de ses avocats, Me Salifou Béavogui, « c’est un dossier d’intention, monté de toutes pièces ».

« Il n’est pas l’auteur de l’information portant sur les 11 milliards. C’est un procès d’intention, un procès déguisé. En réalité, son principal adversaire dans cette affaire, c’est Cheik Tidiane Diallo », dénonce l’avocat de la défense ajoutant : « nous veillerons sur ses droits jusqu’à la fin du procès. (…..) Un procès contre un journaliste, c’est vraiment une atteinte à la démocratie ».

Mais pour la partie civile, le journaliste a bel et bien accusé son client Kiridi Bangoura. Par la voix de maitre Ousmane Simakan, elle estime que « le titre même de l’article est révélateur ».

« Le journaliste utilise la figure de style pour dire que non, il n’a pas dit que le ministre a détourné. Pourtant, lorsqu’il dit qu’une affaire de 11 milliards colle à la peau du ministre Kiridi, cela veut dire quoi ? Donc, ce genre de comportement doit prendre fin », a martelé l’avocat.

Pour la suite des débats,  l’affaire a été renvoyée au 18 mars prochain.

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir