Guinée/Damaro Camara: ‹‹J’ai une conception peut-être fataliste du pouvoir››

Banniere CBG

Amadou Damaro Camara était l’inviter sur la radio lynxfm dans œil de lynx ce mercredi 27 mars 2019. Le président du groupe parlementaire du RPG arc en ciel est revenu pourquoi dit-il modifier la constitution

Selon honorable Amadou Damaro Camara, le président Alpha Condé les a exhorté même en ‹ privée › de relever le nouveau de débat pour permettre aux jeunes de participer sérieusement sans passion. Il indique tout acte juridique à implication politique repose sur trois socles: ‹‹ Premièrement le contexte, deuxièmement l’esprit avant la lettre. Le contexte ont l’oubli très facilement avec le temps. L’esprit ne garde que par les acteurs de l’acte juridique. Généralement il ne reste que le texte. Mais la constitution actuelle, le contexte était que la Guinée avait besoin de revenir à une normalité constitutionnelle après le décès du général Lansana Conté. Il y avait eu le massacre du 28 septembre 2009. L’armée était désorganisée.  Les guinéens avaient peur. Nous avons concocté quelques choses. Cette constitution a permis la chose la plus importante de quitter l’ètat d’exception et retourner à la normalité ›› s’est-il réjoui.
Cette constitution a permis à la Guinée de faire deux élections présidentielles, législative et les élections communales. Mais c’est une constitution qui ne réfère à aucun endroit, dans aucune disposition à la souveraineté du panafricanisme déclare Damaro camara. pour lui, La Guinée a été toujours à ‹‹l’avant garde›› du panafricanisme sur le continent africain. Même si notre hymne national est panafricaniste. ‹‹Cette constitution à un calendrier. Cette constitution contrairement aux autres constitutions  n’annoncent pas seulement la création des institutions républicaines. Mais elle va déjà dans le détail de leur création et de leur fonctionnement en s’arrêtant en mis chemin. Alors qu’une constitution annonce les institutions républicaines et les lois organiques permettent après de les créées et précisées leur mode de fonctionnement.  Chaque fois qu’on a voulu créé une institution républicaine dans les lois organiques ont se heurte toujours à quelques disposition qui sont déjà dans la constitution qu’on ne peut pas modifier.
Le président du groupe parlementaire du RPG arc en ciel déplore qu’il n’y a pas de référence aux genres, du droit reconnu aux femmes aux handicapés dans notre constitution. Lisez cet extrait ‹‹Nous sommes en retard par rapport à beaucoup d’autres pays même dans la sous région qui mettent ses genres de garanti dans leur constitution. Donc une telle constitution écrite dans un tel contexte je suis sûre qu’en 2010 même sans constitution les guinéens étaient prêts à aller aux élections tellement qu’on ne voulait plus l’armée dans les rues. Une telle  constitution ne peut-être qu’evolutive. Là on fait l’amalgame. Le président aujourd’hui veut soumettre une nouvelle constitution pour se représenter. Ça il y a de deux débats. Est ce qu’il a le droit de proposer au peuple de Guinée une nouvelle constitution ? Oui cette constitution lui en donne le droit. Et pourquoi maintenant la constitution ne lui dit pas quand texte il va faire en première année, en dernière année, non. Pendant qu’il est président il a le droit de le faire. L’autre question est ce que la Guinée a besoin d’avoir une nouvelle constitution ? A cause de tous ce que je viens de citer oui. C’est d’abord ça  le premier débat. Et est ce que nous sommes seuls dans ça ? Si le président de la République à la volonté d’amander pour mieux consolider les bases de notre démocratie en nous proposant une nouvelle constitution en a t-il le droit ? Oui! Est ce que le président qui a fait deux mandats dans une autre république à le droit de se représenter avec la nouvelle constitution ? Voici le second débat. Moi je trouve qu’un mandat de cinq c’est peu et sept ans c’est trop. Moi personnellement si j’en serais mieux renouvelable une seule fois. Le président est d’accord sur la limitation de mandat. J’aurai même proposé d’autres réformes. J’ai même proposé à ce que toutes les élections se tiennent de la même année. Les présidentielles, les législatives pour que les députés aient le même Mandat que président de la République.  J’ai une conception peut-être fataliste du pouvoir.  Dans le cas guinéens
 Il y a deux présidents qui ont cherché à être président et qui ont lutté pour ça. Alpha Condé et Sekou Touré. Le président Sekou Touré même s’il a été élu à 36 ans a eu quand même une dizaine d’années de lutte politique avant d’être président. Je réserve toujours sa place à Dieu en fin de ce choix-là ››.
            Amadou Tidiane Diallo
Réagir