Sortie du député Damaro : l’association des magistrats de Guinée condamne et annonce des représailles

Banniere CBG

Le conseil supérieur de la magistrature et le ministère de la justice, ont animés une conférence de presse, ce vendredi 5 avril 2019. La rencontre qui s’est tenue dans la salle de conférence dudit ministère à Kaloum vise à réagir aux propos du député Amadou Damaro Camara, jugée malencontreux pour l’image de l’association des magistrats de Guinée.

« L’honorable Damaro se prête bruyamment à ces jeux, or, il est bien placé pour savoir que, quand on est magistrat, il y a un organe de sanction. Il n’a donc pas besoin d’aller à la radio pour jeter de l’anathème sur l’ensemble de la justice. Il y a des magistrats qui commettent des manquements à la loi, la preuve en est qu’il y a des décisions dans ce sens », explique Mohamed Ali Thiam.

Ces propos sont, poursuit-il « est une atteinte à l’honneur des magistrats. Mais plus grave, ils incitent les citoyens à ne plus avoir confiance aux magistrats et à leurs décisions. Ce sont des propos qui incitent les citoyens à se révolter contre les magistrats. C’est des propos qui portent atteinte à l’honneur et à la dignité des magistrats et de la magistrature. Or, ces magistrats sont des pères de famille qui ont des enfants, (…). À l’âge de Monsieur Damaro, le respect de l’homme doit être primordial (…)», a-t-il rétorqué.

Le 12 avril prochain, l’association des magistrats de Guinée se reunira en assemblée générale, pour décider des mesures à entreprendre pour défendre leur indépendance.

Réagir