Guinée/Me Salif Kebe rassure: ‹‹ Nous sommes en train de préparer les élections législatives››

Banniere CBG

La 27ème session du comité de suivi du fichiers électoral s’est ouverte ce vendredi 19 avril 2019 au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation. Des recommandations sont formulées pour la tenue des élections libres et transparence en Guinée. La rencontre s’est déroulée à huit clos 

La 27ème session du comité de suivi a durée plus de 3 heures. Elle a mobilisée les représentants de l’opposition républicaine , de la mouvance présidentielle, du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, les acteurs de la société civile et la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Le président de la minorité présidentielle à l’Assemblée nationale a donné des précisions sur les un million cinq cents milles électeurs qualifiés de fictif sur le fichiers électoral: ‹‹On n’arrive pas à transférer toutes les données d’un opérateur à un autre que nous sommes arrivés à des cumuls électeurs qui n’ont pas d’empreintes dans le fichiers ›› a fait savoir Honorable Amadou Damaro Camara.
De son côté, le président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) a rassuré le peuple de Guinée que la procédure pour organiser les élections législatives suit son cours normal: ‹‹Nous sommes en train de préparer les élections législatives. Nous avons présentés le résultat de l’audit. Nous allons recueillir leur ( représentants au comité) avis et nous intégrerons ces avis et à notre démarche, dans la définition ce qu’il a lié de faire immédiatement et ce qu’il y a lié de faire à moyens terme et à long terme ›› a expliqué Me Salif Kebe. 
Au total plus de 77 recommandations sont formulées. Boubacar Barry de l’UFR  souhaite que les recommandations faites par le parti du Sidya Touré soient appliquer le plus vite que possible :
‹‹En ce qui concerne l’UFR les recommandations ont été endossées. Et nous souhaitons  qu’elle soit mise en œuvre rapidement dans le cadre du recrutement d’un opérateur chargé de la révision du fichier électoral ›› a-t-il plaidé.
Par ailleurs, Honorable Cellou Balde  rappelle que le fichiers électoral n’est plus à réviser: ‹‹Les parties prenantes qui sont au tour de la table notamment les acteurs politiques vont faire parvenir par écrit au comité de suivi leurs observations. Mais Nous ne sommes pas réunis ici pour refaire le fichier électoral ››
Il faut rappeler que cette 27eme rencontre a pour but de mieux préparer les prochaines échéances électorales en Guinée.
    Amadou Tidiane Diallo
Réagir