Gouvernance, 3ème mandat, stratégies et actions: Chérif Bah de l’UFDG dit tout…(Interview)

Banniere CBG
Le parti de Cellou Dalein Diallo est déterminé à se battre non seulement contre un
troisième mandat pour Alpha Condé mais aussi défendre les acquis de la démocratie en Guinée. Dans un entretien accordé à un journaliste de notre rédaction Oceanguinee.com, Cherif Bah, un des vice-presidents du parti a indiqué que sa formation politique travail d’arrache pied afin de mettre des stratégies en place pour empêcher Alpha Condé de se maintenir au pouvoir au delà de 2020.

Lisez…

Oceanguinee.com: Bonjour monsieur Chérif Bah!

Chérif Bah : Bonjour à vous!

Oceanguinee.com: Je rappel que vous êtes vice-président de l’UFDG, chargé des relations extérieures et de la communication. Aujourd’hui en Guinée, le débat qui fait rage, partout où nous passons, des gens se lèvent pour barrer la route aux promoteurs de troisième mandat. Quelle est la position de
votre parti?

Chérif Bah : Nous, on ne fait pas de publicité. Nous ne sommes pas dans la propagande. Nous optons pour le combat collectif pour ne pas créer des frustrations au sein du Front national pour la défense de la Constitution.

Oceanguinee.com: Alors quelles sont les actions mises en place pour contrer le Président Alpha Condé en 2020?

Chérif Bah : Dire que telle action est l’œuvre de l’UFDG, ce n’est pas
important. C’est l’action et l’impact du combat qui nous intéressent.
Nous ne cherchons pas à compétir avec quelqu’un dans ce combat.

Oceanguinee.com: Vous pensez aujourd’hui que vous êtes accompagner par la population guinéenne?

Cherif Bah : Plus de 80% de guinéens sont contre le 3e mandat malgré que le gouvernement utilise les moyens de l’Etat, l’administration dans son ensemble, mais aussi les forces de l’ordre pour réaliser ce projet et pousser les gens à adhérer à cette idée. Mais les guinéens ne sont pas dupes.

Oceanguinee.com: N’êtes vous pas dominez aujourd’hui par le gouvernement sur le terrain?

Cherif Bah : le pouvoir d’Alpha Condé multiplie des meetings dans
différentes localités du pays pour faire croire que la population
adhère au projet de modification de la constitution et au maintien du chef de l’Etat au pouvoir au-delà de son second et dernier mandat
constitutionnel.

Interview réalisée par Abd Akila pour océanguinee.com

Réagir