Guinée/Affaire troisième mandat : Un membre de l’UFR entendu par la justice guinéenne pour attroupement illégal

Banniere CBG

Le Tribunal de Première Instance de Mafanco a entendu ce lundi 29 Avril 2019, Amadou Touré, membre de l’Union des Forces Républicaines de Sydia Touré.

Poursuivi pour attroupement illégal, le militant de l’UFR a nié les faits à lui reprocher. Dans ses versions, le prévenu rapporte les faits en ces termes :« le lundi 18 avril 2019, j’étais en compagnie du président de l’UFR, SydiaTouré à la radio Espace FM. Lorsque nous sommes descendus, nous avions vu des jeunes arrêtés par des forces de l’ordre.  Le président m’a instruit de partir savoir ce qui se passait. Arrivée dans un commissariat non loin des lieux, j’ai demandé aux jeunes le motif de leur arrestation. L’un d’eux m’a dit parce que nous détenons des pancartes sur lesquelles c’est écrit non à un troisième mandat. Non au referendum. C’est pour cela que nous sommes arrêtés ».

Répondant à l’une des questions du ministère public relative   à sa relationavec ces jeunes arrêtés avec des pancartes, il affirme : « je ne suis pas en rapport avec eux, mais je voulais savoir réellement ce qui se passe ».

Mieux, le parquet représenté par la procureure Josephine Loly Tinkiono a demandé le renvoi de l’affaire à huitaine pour les plaidoiries et réquisition.Mais Les avocats de la défense se sont opposés à cette demande.  Selon Me Mohamed Traoré et Me Salifou Beavogui, le dossier est si simple que le parquet aura moins de problème à requérir. C’est pourquoi, sollicitent-ils :« Nous demandons que les plaidoiries et réquisitions se tiennent maintenant et voir même la décision sur siège ».

Contre toute attente, le juge Amadou KINDY Baldé a renvoyé l’affaire au 13 mai 2019 pour les plaidoiries et réquisition.

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir