Pratiques malsaines des agents forces de l’ordre à Fria : une femme dit être bastonnée comme une chienne/témoignage.

Banniere CBG

La situation à fria devient de plus en plus inquiétante que celle de la soirée d’hier. Dans la cité alumine mercredi 15 mai, les gendarmes venus de Conakry et de Boké pour mettre de l’ordre dans la cité, se sont livrés a des actions malsaines, nous à fait savoir un de nos confrères.

Selon nos informations, ses gendarmes sont accusés de vandalismes. Une centaines de femmes, indique notre source, se sont rendues au marché central dans le bus afin de ce trouver de manger pour leurs familles respectives. Très malheureusement pour ses femmes, elles se sont encore heurtées par la barbarie des forces de sécurité.

Pour son témoignage, une citoyenne prise à partie par ses hommes en uniforme qui sont sensés protéger les citoyens, nous explique sa mésaventure.

<< Je suis allée acheter des légumes au marché. Sur le chemin du retour, j’ai vu les gendarmes regroupés, comme il y avait une embuscade j’ai directement changer de direction, je me suis dirigée vers la route qui mène vers la Sotelgui en passant par la devanture de la boutique de Elhadj Barry Porto où certaines femmes étaient regroupées. Arrivée près des femmes, j’ai pris mon téléphone pour appeler mon taximan. C’est là où ils sont venus vers moi en me disant, « retire ce que tu as pris , je leur ai dit que je n’ai pris aucune image. Ils étaient plus de dix, ils m’ont rouée de coups, m’ont bastonnée comme une chienne, ont déchiré mon aiselle >>. Plus loin, cette dame sur un ton pénible n’a ressue aucune aide de qui que ce soit pour lui secourir.

<< Malgré mes cris de détresse, aucune femme n’a daigné me secourir, j’ai dit aux femmes de sauver mon téléphone pour moi mais personnes ne m’a répondu. Les gendarmes m’ont battue et emporté mon nouveau téléphone >>, explique-t-elle avec de larmes aux yeux.

Abd Akila pour océanguinee.com

Réagir