Environnement: Oyé Guilavogui présente le bilan de son département !

Banniere CBG

La traditionnelle conférence de presse des membres du gouvernement  suit son cours normal. Après les ministres des transports, de l’information et de l’énergie, c’est le ministre l’environnement des eaux et forets, Oyé Guilavoguiqui a échangé ce lundi 20 mai 2019 avec les hommes de médias sur le bilan de son département.  Il a présenté les acquis et les perspectives de son département.

Selon lui, les années 2000-2010 ont été rudes pour le secteur de l’environnement où des maintes détériorations ont été constatées : « les ressources  forestières se sont donc considérablement dégradées du fait de la pression humaine (urbanisations anarchiques, défrichements culturaux, surpâturages, feux de brousse, coupe de bois  de chauffe et service, exploitations minières et forestières  y compris artisanales et souvent illégales). Ces pratiques ont perduré davantage en raison de la faiblesse des moyens, des capacités de surveillance, de répression et d’insuffisance de sensibilisation des populations ».

« En application des recommandations du rapport de la mission conjointe de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, de l’Union Africaine et de l’Organisation des Nations Unies pour la reforme du secteur de sécurité en Guinée, le gouvernement de la troisième République a procédé dès son installation à la prise en compte de l’environnement dans le cadre de la reforme des secteurs de défense et de sécurité », a laissé entendre le chef du département de l’environnement, des eaux et forets.

Faute d’inventaire à l’échelle nationale indique le ministre Oyé Guilavogui, selon le plan d’Action Forestier Tropical-Guinée (PAFT 1988), le patrimoine forestier s’élèverait à 13 186 000 hectares (soit 53,64% du territoire national).

A l’en croire, la superficie des forêts classées de l’Etat depuis sa création à qu’a ce jour, s’élèverait à 1 182 133 ha pour un total de 162 forêts classées (soit 4,80% du territoire).

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir