Procès de Fodé Baldé et Mohamed Bangoura: les exceptions de nullités au cœur des débats !

Banniere CBG

Le procès ministère public contre Fodé Baldé et Mohamed Bangoura, respectivement responsable de la communication digitale de l’UFR et journaliste, s’est ouvert ce lundi 15 juillet 2019 au TPI de Kaloum.

L’audience de cette journée a été consacrée sur les exceptions de nullités soulevées par les avocats de la défense qui d’après eux, la procédure  est viciée dès le départ.

Partant de la saisine de la direction nationale de la police judiciaire par le procureur général près la cour d’appel de Conakry sur le fondement de la loi sur la liberté de la presse pour diffamation et complicité de diffamation et atteinte à l’honneur du chef de l’Etat, à la requalification des faits par le parquet de Kaloum qui s’appuie  sur la loi relative à la cyber-sécurité et la protection des données personnelles et sur la cybercriminalité, Me Mohamed Traoré, Me Salifou Béavogui et Me Thierno Souleymane Bah ont demandé au tribunal de déclarer la nullité de la procédure pour vice de forme.

A en croire les avocats de la défense, la forme commande le fond en droit.

Mais le ministère public et la partie civile ont demandé au tribunal le rejet pur et simple des exceptions de nullités soulevées. Pour eux,  la défense veut user des manœuvre dilatoire, demande ensuite à la juridiction d’ordonner l’ouverture des débats.

Finalement, le tribunal a renvoyé l’affaire au 22 juillet prochain pour statuer sur les exceptions de nullités soulevées par la défense.

A rappeler que Fodé Baldé et Mohamed Bangoura sont poursuivis pour diffamation, complicité de diffamation, injures et atteinte à l’honneur du chef de l’Etat.

Thierno Amadou Oury   BALDE

Réagir