Guinée/Antonio Souaré se lâche : «  trop c’est trop »

Banniere CBG

Depuis quelques jours dans le pays, le richissime homme d’affaires est devenu la cible de critiques acrimonieuses sur la toile.

Fâché comme un lion, le président de la FEGUIFOOT après avoir mis Paul Put hors compétition, a promis lundi de rendre coup par coup à ses détracteurs.

Le patron de la célèbre loterie en Guinée a affirmé aux yeux de tout le monde que les deux ans qu’il a passés à la tête de cette institution sont loin d’être faciles. «  Il y a des gens tapis dans l’ombre qui pensent qu’ils me font du mal. J’ai mon académie, mon terrain. J’ai rénové le stade de Nongo. Allez voir, 54 milliards, ce n’est pas caché. J’ai une télévision et une radio de sport », a brandit Mr. Souaré.

Par ailleurs, le parrain de l’école CAMESS qui représente son nom, déclare avoir mis ses fonds à la disposition du football guinéen indiquant qu’il met au défi ses détracteurs : « celui qui veut me critiquer ou m’insulter, qu’il ait aussi l’amabilité de dire ‘moi aussi, j’ai posé ça dans le sport. J’ai mis ça à la disposition du sport. C’est ça la vérité ».

«  Trop, c’est trop ! Quand on arrive à ce niveau, il faut faire la part des choses. Quand vous n’avez pas de vie de famille, vous n’avez rien et que n’importe qui peut cracher sur vous, il faut que ça s’arrête’’, s’exclame M. Souaré, qui prévient que ‘’désormais, je ne reculerai devant personne. Je vous le dis. Je vais en mission, je reviens samedi ».

Akila Soumah

Réagir