Guinée : un jeune ingénieur tabassé par un chauffeur du ministère de commerce

Banniere CBG

En Guinée, les chauffeurs de bus se transforment en taxi-maîtres pour se faire de l’argent.

En rentrant ou en sortant de leurs départements, ils profitent de l’occasion pour attirer les citoyens dans le bus pour disent-ils véhicule, Enta ou partout vous descendez c’est 5000 FG. Chose qui est affreuse et méchante. 

Selon nos confrères de friaguinee.net, la scène qui s’est produite dans ce bus du ministère de commerce est illustratif à cet état de fait.  D’après cette source, un ingénieur par faute de manque de véhicule est monté dans un bus, pour rejoindre son domicile. La seule malédiction commise par ce monsieur pour se faire tabasser ainsi est d’avoir tendu 2000 GNF au conducteur au lieu de 5000 GNF. Faisant cela, le monsieur comme c’est de lui il s’agit, a vécu un moment plus terrible qu’il n’a jamais connu de sa vie.

«  Je cherchais un véhicule pour me rendre à la maison après le travail. Quand j’ai vu le bus du ministère du commerce, le contrôleur appelait en ville 5000 GNF. Je me suis donc précipité dedans avec plusieurs autres personnes, arrivé à destination à Gbéssia, je lui ai tendu 2.000GNF, il m’a retourné l’argent en me disant que c’est 5000 GNF le transport. C’est ainsi que je lui ai fait comprendre que d’habitude et avec les autres bus, de Entag à Gbéssia c’est 2000GNF.Il a dit qu’il faut que je donne 5000fg et personnellement je n’en avais pas. C’est ainsi que le chauffeur a autorisé son contrôleur à m’arrêter et sur le coup, ils ont commencé à me bastonner. Couché dans le bus, ils m’ont envoyé en ville et m’ont déposé », a expliqué ce monsieur dans le micro de nos confrères. 

Cet acte devrait attirer l’attention des responsables des départements ministériels, parce que quand il s’agit de la dénonciation d’un journaliste, ils seront les premiers à dire que le journaliste a commis un délit de presse. 

Akila Soumah

Réagir