Liberté de presse en Guinée : L’USTG appelle à l’unité d’actions en faveur des journalistes

Banniere CBG

Dans une déclaration rendue publique, le mardi 27 août 2019, le Bureau Exécutif National de l’USTG a condamné avec la dernière énergie, les exactions contres les journalistes.

Il a invité les organisations socioprofessionnelles à une unité d’actions dans la défense de la liberté de la presse, socle de la démocratie dans un pays.

« Le Bureau Exécutif National de l’USTG soucieux de la quiétude sociale et de la paix, a constaté avec regret, les violations de la liberté d’expression à travers les interpellations et menaces à l’encontre des journalistes, ce, contrairement aux dispositions de la Loi  L002 /22/06/2010 qui garantissent la liberté de presse et l’exercice du métier de journaliste dans notre pays », révélé Aboubacar Soumah,premier secrétaire général adjoint de l’USTG.

Au nom de l’USTG, Aboubacar Soumah déplore le fait que des journalistes font l’objet d’arrestations arbitraires sur fond de menaces de la part des forces de l’ordre. Sur ce, il invite les organisations socioprofessionnelles à la synergie d’actions : « le Bureau Exécutif National de l’USTG, à cet effet, invite tout le mouvement syndical  guinéen  à resserrer les rangs et à se mobiliser  en vue de défendre la liberté de presse, socle de la démocratie si chèrement acquise dans notre pays. L’USTG appelle les autorités judiciaires à ne pas confondre la loi sur la cybercriminalité et la Loi L002 ».

« Le Bureau Exécutif National de l’USTG condamne avec la dernière énergie, les différentes exactions contre les journalistes et se réserve le droit de mobiliser toutes les travailleuses et travailleurs des différentes fédérations affiliées, pour toutes actions futures engagées par les journalistes pour la défense des acquis démocratiques », a-t-il rencheri.

Rapporté par Thierno Amadou Amadou Oury BALDE

Réagir