Arabie saoudite: Les dégâts de l’usine pétrolière saoudienne indiquent une attaque bien ciblée

Banniere CBG

« Le processus de stabilisation est une forme de distillation partielle qui adoucit le pétrole brut « acide » (élimine le sulfure d’hydrogène) et réduit la pression de la vapeur, rendant ainsi le pétrole brut sûr pour le transport en citernes. Les stabilisants maximisent la production d’hydrocarbures liquides de valeur, tout en rendant les liquides sûrs pour le stockage et le transport, et en réduisant les émissions atmosphériques d’hydrocarbures volatils. Les usines de stabilisants sont utilisées pour réduire la volatilité du pétrole brut et des condensats stockés. 

Peu après l’attaque, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est mis à blâmer l’Iran : <<

Téhéran est à l’origine de près de 100 attaques contre l’Arabie Saoudite, tandis que Rouhani et Zarif font semblant de s’engager dans la diplomatie. Au milieu de tous les appels à la désescalade, l’Iran a maintenant lancé une attaque sans précédent sur l’approvisionnement énergétique mondial. Il n’y a aucune preuve que les attaques provenaient du Yémen.

Nous appelons toutes les nations à condamner publiquement et sans équivoque les attaques de l’Iran. Les États-Unis travailleront avec leurs partenaires et alliés pour veiller à ce que les marchés de l’énergie demeurent bien approvisionnés et à ce que l’Iran soit tenu responsable de son agression.

Abqaiq est au cœur de l’infrastructure pétrolière saoudienne. Elle traite plus de la moitié de la production pétrolière saoudienne.>>

Les photos montrent 17 points d’impact. Il y a des voitures visibles dans la deuxième image plus détaillée qui montrent la taille gigantesque de l’endroit. Les cibles ont été soigneusement sélectionnées. Au moins 11 d’entre elles étaient des réservoirs en forme d’œuf d’un diamètre d’environ 30 mètres. Il s’agit probablement de réservoirs de gaz sous pression (liquide) qui reçoivent la vapeur de condensat provenant du processus de stabilisation. Ils ont tous des trous bien nets dans leur coquille supérieure.

La tuyauterie vers et depuis les réservoirs en forme d’œuf montre que ceux-ci ont été configurés en groupes à double redondance. Deux réservoirs l’un à côté de l’autre se partagent un système de tuyauterie. Deux de ces réservoirs jumeaux sont adjacents l’un à l’autre et sont reliés à leur chaîne de traitement. Il existe au total trois groupes de ce type. L’endommagement d’un réservoir ou d’un groupe de réservoirs n’arrêterait pas le processus de production. Les produits seraient acheminés vers un autre réservoir ou groupe similaire. Mais avec l’enlèvement de tous les réservoirs de ce type spécial, la chaîne de production est maintenant interrompue.

Deux zones de traitement ont été touchées et montrent des dommages causés par le feu. Au moins l’équipement de contrôle des deux a probablement été complètement détruit :

« Le consultant Rapidan Energy Group a déclaré que les images de l’installation d’Abqaiq après l’attaque montraient qu’environ cinq de ses tours de stabilisation semblaient avoir été détruites et qu’il faudrait des mois pour les reconstruire, ce qui pourrait réduire la production pendant une période prolongée.

Cependant, Saudi Aramco conserve une certaine redondance dans le système pour maintenir la production pendant la maintenance », a ajouté Rapidan, ce qui signifie que les opérations pourraient revenir aux niveaux d’avant l’attaque plus tôt que prévu« .

Le ciblage de cette attaque a été fait avec une connaissance détaillée du processus et de ses dépendances.

La flèche du nord sur ces images pointe vers la gauche. Les ombres visibles confirment la direction. Les trous dans les réservoirs sont du côté ouest. Ils ont été attaqués par l’ouest.

Les coups ont été extrêmement précis. Les forces armées yéménites ont affirmé avoir attaqué l’installation avec 10 drones (ou missiles de croisière). Mais les impacts sur ces cibles ne ressemblent à aucun des deux. Un total de 17 coups avec un ciblage aussi précis me permet de supposer qu’il s’agissait d’une sorte de drones ou de missiles contrôlés par l’homme. Ils ont peut-être été lancés depuis l’Arabie Saoudite.

Il n’y a pas encore d’informations sur les dégâts à Khurais, la deuxième cible des attaques.

Les États-Unis et Israël sont capables de commettre de telles attaques. L’Iran probablement aussi. Il semble peu probable que le Yémen dispose de cette capacité s’il ne bénéficie pas d’un soutien important d’autres pays. La planification de cette opération a dû prendre des mois.

 

par Moon of Alabama.

Réagir