Consultations avec le premier ministre : quand Souleymane Diallo du parti ADC-BOC plaide ses pairs !

Même si certains de leurs pairs en un mot ont jusque là refusé de rencontrer le locataire du palais de la colombe pour des consultations, d’autres partis politiques de l’opposition républicaine (ADC BOC, UMP, PPR, RRD, ADR, PUDG, PPDG), étaient devant les médias le jeudi 19 septembre 2019, à la maison commune des journalistes pour donner les raisons de leur rencontre avec le premier ministre.

Aux dires du porte-parole des partis présents à cette conférence de presse, il y a eu ingérence du coordinateur du FNDC, Abdouhamane Sanoh. Au cours de cette conférence, ces derniers ont déclaré que les membres du FNDC ne participeraient pas aux consultations nationales.  

« Nous avons vu sur la plateforme une lettre réponse adressée au PM, signée M. Sanoh, coordinateur du FNDC, avec deux partis politiques UFR et UFDG. Ça nous a inquiétés. Nous avons demandé une réunion d’urgence. Ça a été très difficile pour nous d’apprendre de M. Sidya Touré, qu’ils sont venus nous informer de la lettre-réponse adressée par l’UFR et UFDG, par le biais du M. Sanoh, au PM. Pour nous, c’était compliqué d’accepter une lettre-réponse à notre nom, sans que nous soyons associés à son contenu », a ossifié Ibrahima Sory Diallo du parti ADC-BOC. 

Et d’enfoncer le clou : « individuellement, quand on a analysé le document, qu’on a reçu, nous avons que vu le contenu ne parlait nulle part de troisième mandat,ni de la modification de la constitution. Donc, on n’avait pas du tout de compte à rendre au Front s’il s’agit de questions politiques. Parce que c’était interdit de discuter au niveau du FNDC des questions politiques. Nous avons décidé par rapport à tout ce qu’on a vu et les objectifs qu’on s’est fixés dans le Front, noussommes venus rencontrer le PM. A cette rencontre, le PM ne nous a pas parlé de troisième mandat. Donc, nous avons montré nos préoccupations. Nous nous ne sommes pas partis pour affaiblir le FNDC », cherche-t-il à se justifier. 

Il faut rappeler que le FNDC, selon nos sources dignes a promis que tous ceux qui ont pris part à cette consultation seront exclus dans les rangs dudit front. 

Akila Soumah 

 

Réagir

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de oceanguinee.com