Massacre du 28 septembre à Conakry : Cellou Dalein raconte comment a-t-il reçu des frais d’indemnisation provisoire

Banniere CBG

Pour le chef de file de l’opposition guinéenne, l’indemnisation provisoire qu’il a reçue du gouvernement de la transition d’alors suite aux événements du massacre du 28 septembre au stade du même nom à Conakry en 2009, n’a jamais été sa réclamation.

Néanmoins, le président de l’UFDG, El Hadj Cellou Dalein Diallo s’est justifié sur le montant de 2 milliards GNF versé dans son compte à titre d’indemnisation des préjudices qu’il avait subis,  affirmant avoir donné l’argent aux victimes via la fondation FITIMA.

L’ancien premier ministre est intervenu ce lundi 30 septembre dans l’émission Les Grandes Gueules » de la radio Espace FM.

Lisez plutôt !

« Il n’y a personne qui a subi autant que moi. France 24 était dans ma cour, ils ont fait le constat des dégâts. Après que j’étais dans le coma, ils sont venus dans la maison, ils ont pillé systématiquement avec des camions.  La nuit à trois heures du matin, ils ont cassé les armoires, les lits, tiré sur les tôles, et tout emporté. Même pas une cravate. 

Je n’ai jamais rien réclamé, alors que j’étais en tournée à l’intérieur du pays, on me dit qu’un montant est arrivé sur mon compte et que les trois leaders dont les domiciles avaient été visités, à l’issue des événements du stade, pour les biens perdus, qu’il y a des indemnisations. Je n’ai jamais fait des devis, je n’ai jamais fait des demandes. On m’a dit que l’argent était dans mon compte, ça m’embarrassait ».

Thierno Amadou Oury BALDE

Réagir