Manifestations du FNDC prévue pour le 14 Octobre : le pouvoir d’Alpha Condé procède déjà à des arrestations dans les quartiers

Banniere CBG

Guinée- Le pouvoir d’Alpha Condé commence déjà ses arrestations avant même le jour de la manifestation projetée par le Front national pour la défense de la constitution. Est-ce une manière pour eux de les dissuader ? En prélude de la manifestation du 14 octobre, des cas d’arrestations ont été signalées dans quelques endroits de la capitale alors que les autorités promettent de jouir de tous les moyens légaux pour réprimer les fauteurs de troubles. 

Dans la soirée du mercredi 09 octobre 2019, plusieurs partisans du FNDC ont été arrêtés à Matam, a appris océanguinee.com ce jeudi à travers un de ses reporters. 

Selon nos informations, l’acte s’est déroulé à la maison des jeunes du quartier Hérémakono permanence, où une quinzaine de jeunes auraient été interceptés par des éléments de la compagnie mobile et de la sécurité (CMIS)N°19. 

 ‹‹ La maison des jeunes est un endroit où les jeunes se retrouvent pour parler de leurs problèmes. Donc, hier à 19 heures, les jeunes du FNDC étaient en réunion de stratégie en prélude à la journée du 14 octobre. Il y a eu une descente musclée des éléments de la CMIS 19 qui ont procédé à l’arrestation d’une quinzaine de personnes ››, a expliqué le coordinateur FDNC de Matam, avant d’indiquer que certains ont été relaxés. 

‹‹ Quatre personnes ont été relaxés… Depuis quelques jours, ils procèdent à des patrouilles pour disloquer tout regroupement. Les kiosques à café, les lieux de loisirs ne sont épargnés par les forces de l’ordre. Moi-même j’ai échappé belle à une arrestation puisque les forces de l’ordre sont passées chez moi aux alentours de 23heures, heureusement que je n’étais pas là-bas ››, raconte-t-il avec un ton ferme.

Les tensions montent de partout a Conakry et a l’intérieur du pays avant même l’approche du 14 octobre. Des citoyens sont inquiétés, des jeunes ont la peur de marché librement et les raffles tournent dans toutes les villes de Conakry pour interpellés ceux qui organisent des réunions du FNDC. 

Il faut rappeler que le ministre Bouréma Condé a dans une de ses sorties précédentes sur la télévision nationale, RTG, indiqué que ‹‹ le FNDC est une menace a la paix et a la sécurité de la nation ››, tout en mettant les fauteurs de troubles en garde. 

Akila Soumah pour océanguinee.com 

Réagir