Les femmes du FDNC se fâchent contre Kassory Fofana : ‹‹ le premier ministre nous à trompées, il nous à trahies ››

Banniere CBG

Les femmes du FNDC sont fâchées contre le locataire du palais de la colombe, Kassory Fofana. Face à cette colère qui les animes contre le premier ministre chef du gouvernement, ses femmes décident de protester contre les tueries dans les manifestations en Guinée le mercredi. De hamdallaye rond-point a l’esplanade du stade 28 septembre, elles entendent exprimer leur mécontentement pour dire non aux tueries fantaisistes du régime Condé.  

‹‹ Je demande à toutes les femmes de se lever. Cette marche n’a rien de politique. Nous allons nous battre contre les tueries de nos enfants. Nous voulons que ça cesse. Nous allons continuer jusqu’à ce que nous soyons entendues ››, a fait savoir l’honorable Hadja Maïmouna Diallo.

Frustrée dans les yeux, cette battante du comité national des femmes de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) assure que les opposantes ont eu tort de suspendre les manifestations de rue pendant plus d’une année.

‹‹ On a eu confiance au Premier ministre parce qu’on s’est dit qu’il pouvait prendre ses responsabilités, donner des instructions à ses différents ministres pour que chacun fasse son travail correctement. Malheureusement, il n’a pas réalisé ses promesses. Il nous a montré qu’il est le plus fort, parce qu’il a l’armée avec lui ››, a martelé Maïmouna.

Par ailleurs, elle accuse Kassory Fofana d’avoir installé les PA (postes d’appui sur l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa pour ‹‹ augmenter les tueries. Jamais enregistré autant de morts en si peu de temps. En l’espace de deux jours, nous avons enregistré 10 morts. Ça veut que les PA sont là pour aider à tuer les jeunes et non pour empêcher les tueries ››.

Jouant à la remontada avec toutes ses forces, Maïmouna Diallo dit même que : ‹‹ le Premier ministre nous a trompées, il nous a trahies. Il nous a promis la justice, mais il n’a pas réalisé sa promesse. L’histoire retient que c’est au temps de Kassory Fofana, on a massacré la jeunesse guinéenne. Au lieu de protéger nos enfants, il a prouvé qu’il est fort, parce qu’il a l’armée et c’est la loi du plus fort. Si tu n’es pas du gouvernement, tu ne représentes rien à leurs yeux ››.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir