Marche du FNDC le lundi : ‹‹ tout le peuple va sortir pour dire non à Alpha Condé ››, rassure un opposant

Banniere CBG

Le lion s’est blessé et compte danser au même rythme de celui qu’il prétend piétiné. Après la réception du président de la République par des partisans de nouvelle constitution, la figure de proue de l’opposition républicaine, Cellou Dalein Diallo a déclaré jeudi soir que le peuple de Guinée est déterminé à barrer la route au président Alpha Condé dans sa velléité de s’octroyer une présidence a vie.

Avant de ronfler son opposition sur le changement de la constitution, Dalein Diallo dit ceci a Alpha Condé : ‹‹ On a eu deux présidences à vie, ça suffit ››. 

Choqué par l’accueil réservé au président de la République jeudi à Conakry par ses partisans, Cellou Dalein Diallo indique que ‹‹ Ça me choque dans la mesure où je sais qu’on a vidé même les hôpitaux. On a fermé toutes les écoles et universités publiques et obligé tous les fonctionnaires à être sur la voie publique pour accueillir le président pour montrer que le peuple est derrière et qu’il est d’accord avec un 3e mandat. C’est honteux ››, fulmine le belligérant d’Alpha Condé chez nos confrères de TV5 monde.

Il affirme que ‹‹ la mobilisation qu’on a faite la semaine dernière avec 1.500.000 personnes dehors, personne n’a été payé. On a envoyé un bus nulle part, personne n’a reçu de l’argent. Les gens sont venus défendre leur conviction contre le 3éme mandat et l’arrestation et la détention illégale d’Abdourahamane Sanoh et de tous les manifestants qui ont été kidnappés, jugés et condamnés ››, dit-il avant d’assuré qu’aucun établissement scolaire n’a ouvert à l’occasion du retour du chef de l’État.

Prêt à nouveau pour mobiliser encore les gens dans la rue, Cellou Dalein Diallo déclare que les guinéens n’ont plus que la rue comme recours, avant de dire que : ‹‹ Le lundi prochain, je vous donne rendez-vous à Conakry, tout le peuple va sortir pour dire non à Alpha Condé et au projet de changement de constitution ››, promet le challenger d’Alpha Condé.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir