Ben Youssouf Keïta à l’hôpital Sino-Guinéen : ‹‹ si on ne respecte pas les vivants, qu’on respect au-moins les morts ››

Banniere CBG

Le député Ben Youssouf Keïta présent à l’hôpital Sino-Guinée pour la levée du corps des jeunes tués lors des manifestations du 14,15 et 16, a laissé sa colère virevolter ce lundi devant les hommes du micros. 

Sur place, le député a d’abord dénoncé le traitement infligés a ces dépouilles mortelles. ‹‹ Toute la semaine, ces corps ont fait des va-et-vient entre les hôpitaux sino-guinéen et Ignace Deen. Jamais dans l’histoire de la Guinée, cela n’était arrivé ››, martèle Ben Youssouf sur place.

‹‹ Si on ne respecte pas les vivants, qu’on respecte au moins les morts. Parce que tout le monde mourra un jour, y compris Alpha Condé. Ces dépouilles ont besoin de dignité et de respect. Je suis choqué. De 1958 à maintenant, je n’avais jamais vu ça dans notre pays. Cela prouve que la Guinée est en train de descendre dans le précipice ››, a-t-il assuré.

‹‹ La colère de Dieu va s’abattre sur la Guinée. Je prie Dieu que ça ne s’abatte pas sur les guinéens, mais sur les dirigeants qui sont responsables de ce qui est arrivé. Alpha Condé peut tuer tous les guinéens qu’il veut, mais qu’il respecte les morts afin qu’ils soient enterrés dans la plus grande dignité, qu’ils ne soient pas ballotés comme des animaux pestiférés ››, a conclu Youssouf Keïta président de la commission santé a l’Assemblée nationale.

Akila Soumah pour océanguinee.com

Réagir